Recherche

La position de Emmanuel Macron sur le voile attendue

© Copyright : DR

28 octobre 2019 - 22h10 - Monde

Emmanuel Macron a reçu le Conseil français du Culte musulman (CFCM) ce lundi. Cette rencontre entre Emmanuel Macron et le CFCM se tient alors que le Sénat doit examiner le mardi 29 octobre une proposition de loi des Républicains, qui souhaite interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant leurs enfants lors des sorties scolaires.

Cette rencontre était plus que nécessaire, surtout après la tribune des 100 élus locaux appelant Emmanuel Macron à montrer qu’il est garant de la liberté de chaque Français, qu’il soit musulman ou non.

Dans une interview accordée à RTL le lundi 28 octobre, le Chef de l’État affirme qu’il ne veut pas céder à la « précipitation » sur ce thème qu’est la laïcité. « Voir comment nos concitoyens dont la religion est l’islam peuvent vivre tranquillement leur religion en respectant absolument toutes les lois de la République ».

Pour le Délégué général du CFCM, Abdallah Zekri, cette rencontre est une aubaine et permettra de lever un coin de voile sur certaines difficultés que traversent les musulmans de France, depuis que le débat sur la radicalisation et le voile a pris une tournure inquiétante.

Au cours de cette rencontre, le CFCM doit faire part au Président de l’inquiétude des musulmans et, particulièrement, des musulmanes par rapport au voile « qui est devenu une affaire hystérique menée par certains hommes politiques de droite comme de gauche, d’ailleurs ».

Il dévoile des attentes fortes de cette rencontre : « Ce débat sur le voile dure depuis 1989, il faut qu’on arrête, que le Président prenne une position ferme là-dessus ».

Sur RTL, Emmanuel Macron a maintes fois répété vouloir lutter contre le « communautarisme » et contre une situation précise : « Le fait que dans certains quartiers de la République, dans certains endroits de notre République, il y a un séparatisme qui s’est installé, c’est-à-dire la volonté de ne plus vivre ensemble, de ne plus être dans la République, et au nom d’une religion, l’islam, en la dévoyant ».

Le Président de la République ajoute qu’il fera des annonces « dans les semaines qui suivent », évoquant une batterie de mesures dans « l’éducation, la santé, le travail, les différents services publics ».

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact