Énergies renouvelables : une dizaine d’entreprises espagnoles au Maroc

18 octobre 2022 - 13h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le secteur des énergies renouvelables, en pleine croissance au Maroc, suscite l’intérêt des entreprises espagnoles dont une dizaine se rendra la semaine prochaine dans le royaume, notamment à Rabat et Casablanca, pour approfondir leurs connaissances du secteur et échanger avec les acteurs publics et privés.

Les entreprises espagnoles dont Fomento ne veulent pas laisser passer l’opportunité d’investir dans les énergies renouvelables au Maroc. À l’initiative d’ICEX au Maroc (Rabat et Casablanca), une dizaine d’entrepreneurs espagnols participera le 25 octobre à Rabat à une conférence pour mieux connaître le secteur et nouer des contacts avec les acteurs publics et privés du royaume. Elle réunira les principales institutions marocaines du secteur à savoir MASEN, IRESEN, FENELEC, UNEF et GAIA.

« La crise énergétique actuelle marquée par la hausse des prix de l’électricité est une belle opportunité pour établir ou reprendre un contact direct avec les homologues publics et privés les plus représentatifs du secteur de l’énergie au Maroc, pour de futurs projets dans le pays ou en Afrique », a confié à El Español-Invertia, José María Blasco, directeur des infrastructures, de la santé et des TIC à l’ICEX.

À lire : Énergies renouvelables : Factorenergia veut ouvrir une filiale au Maroc

La conférence sera suivie d’une mission commerciale qui se déroulera du 26 au 27 octobre. Elle consistera en des rencontres personnalisées au siège d’entreprises marocaines des secteurs énergétique, industriel ou agricole, basées principalement à Casablanca. Les deux pays espèrent tirer profit de ces rencontres d’affaires, considérant l’expertise des entreprises espagnoles dans le solaire thermique et l’éolien et le grand potentiel du Maroc.

Le Maroc a élaboré en 2009 un plan de promotion des énergies renouvelables dont la mise en œuvre et le suivi ont été confiés à l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (MASEN). Avec la réforme de 2016, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) s’occupe de la production, du transport et de la distribution de l’énergie non renouvelable, et MASEN, de la production d’énergies renouvelables. À l’horizon 2030, le Maroc veut atteindre une capacité de production de 50 % d’énergies renouvelables.

Sujets associés : Espagne - Casablanca - Rabat - Eolien - Energie solaire

Aller plus loin

Le Maroc, un pays au potentiel « énorme » en matière d’énergies renouvelables

Le Maroc a pris des mesures « importantes » pour exploiter son « énorme » potentiel naturel de production d’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique, selon la BBC.

Le Maroc veut devenir une « destination pour les énergies renouvelables »

Le Maroc ambitionne de devenir une « destination pour les énergies renouvelables ». Dans ce sens, une bagatelle de 5,2 milliards de dollars dans des projets d’énergie solaire a...

Énergies renouvelables : Factorenergia veut ouvrir une filiale au Maroc

Le distributeur d’énergie, Factorenergia, prévoit d’ouvrir une filiale au Maroc. Les négociations avec les autorités marocaines pour concrétiser cette ambition sont en cours,...

Dakhla : gros investissement britannique en vue ?

Des investisseurs britanniques effectuent actuellement une mission à Dakhla, à la recherche d’opportunités dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, notamment dans le domaine des...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Le Maroc peut décarboner l’économie européenne »

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques affirme que le Maroc est capable de décarboner l’économie européenne.

Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Le Maroc se positionne en leader mondial des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’affirme le think tank Policy Center for the New South (PCNS).

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Energies renouvelables : le renforcement de la coopération internationale, une priorité pour le Maroc

L’Agence marocaine de l’énergie durable (MASEN) œuvre pour le renforcement de sa coopération dans le domaine des énergies renouvelables. Dans ce sens, elle a récemment signé deux mémorandums d’entente (MoU) avec respectivement l’Institut coréen de...

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Le Maroc veut devenir une « destination pour les énergies renouvelables »

Le Maroc ambitionne de devenir une « destination pour les énergies renouvelables ». Dans ce sens, une bagatelle de 5,2 milliards de dollars dans des projets d’énergie solaire a été injectée dans le secteur.

Programme Noor Atlas : lancement d’un appel d’offres

L’agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) est à la recherche d’un ou des constructeurs EPC du programme solaire Noor Atlas, pour une capacité d’environ 260 MW. Un appel d’offres a été lancé à cet effet.

L’OCP décroche un gros financement pour ses projets solaires

Le plan ambitieux de l’OCP visant à alimenter l’ensemble de ses installations industrielles en énergie verte d’ici 2027 prend forme. Le géant marocain des engrais a décroché un gros financement.