Le Maroc peut-il résoudre la crise énergétique de l’Europe ?

9 mai 2023 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 pour en exporter une grande partie vers l’Europe par le biais de câbles sous-marins. Va-t-il prioriser l’exportation au détriment de la satisfaction de la demande locale ?

Avec des projets ambitieux comme le complexe solaire Noor-Ouarzazate, le projet de construction du plus long câble sous-marin au monde (3 800 km) devant relier le Maroc et le Royaume-Uni… Le royaume rêve grand pour les énergies renouvelables. Quitte à envisager exporter de l’énergie vers l’Europe pour aider celle-ci à sortir de la crise énergétique qu’elle traverse. « Je pense que le Maroc représente la meilleure occasion de sortir le continent européen de la dépendance qu’il a aujourd’hui à l’égard du gaz russem », déclare à la BBC Moundir Zniber, entrepreneur marocain dans le secteur de l’énergie, patron de Gaia Energy, l’un des chefs de file de la révolution des énergies renouvelables au Maroc. Selon ses explications, le royaume dispose de l’une des meilleures ressources solaires et éoliennes au monde ». « En ce qui concerne l’hydrogène vert, notre société développe six projets qui pourraient répondre à 25 % des besoins de l’UE », ajoute-t-il.

À lire : Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Mais est-il judicieux d’exporter de l’électricité verte avant que tous les besoins du Maroc ne soient satisfaits par les énergies renouvelables ? La “priorité” est que les Marocains aient accès à l’énergie verte « la moins chère », répond Leila Benali, ministre marocaine de la Transition énergétique et du Développement durable, interrogée sur la question. Selon elle, il est également nécessaire de profiter de « l’opportunité historique » de s’intégrer au marché européen de l’énergie, car de telles opportunités pourraient être une incitation à l’investissement privé, qui fait cruellement défaut. Moez Cherif, de la Banque mondiale, estime pour sa part que le Maroc devrait à la fois augmenter ses exportations d’énergie renouvelable et en produire davantage pour sa consommation intérieure. « L’idéal serait de faire les deux », dit-il. Hajar Khalmichi, activiste du changement climatique et membre du Mediterranean Youth Climate Network, ne partage pas ces points de vue. Son souhait, dira-t-elle, c’est de voir le Maroc satisfaire tous ses besoins énergétiques nationaux grâce aux énergies renouvelables avant de songer à l’exportation.

À lire : Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Selon elle, l’ambition du Maroc de produire 52 % d’électricité à partir des énergies renouvelables ne progresse pas. De plus, il n’y a pas eu assez de discussions sur la provenance du reste, alors qu’il tente de réduire sa dépendance à l’égard de ses centrales électriques (gaz, pétrole et charbon).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Exportations - Energie solaire - Parc solaire Noor Ouarzazate

Aller plus loin

Le Maroc, numéro 1 mondial des énergies renouvelables

Le Maroc est le numéro 1 mondial des énergies renouvelables selon le dernier classement du rapport biannuel de l’indice RECAI (Renewable Energy Country Attractiveness Index).

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la...

Energie solaire au Maroc : des couacs qui inquiètent

Depuis 2009, le Maroc mise sur le développement des énergies renouvelables. Mais depuis quelques années, la dynamique semble s’essouffler en matière d’énergie solaire. En cause,...

Energies renouvelables : nouveaux accords entre le Maroc et Israël

Des scientifiques spécialistes de l’énergie originaires du Maroc et d’Israël ont été accueillis hier, jeudi 29 septembre, par le centre pour l’énergie et la durabilité de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc dans le top 10 des marchés mondiaux de Renault

Le Maroc est désormais le dixième marché mondial de Renault et le premier de toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en termes de ventes, avec 44 497 véhicules vendus au cours des neuf premiers mois de l’année 2023.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

« Le Maroc peut décarboner l’économie européenne »

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques affirme que le Maroc est capable de décarboner l’économie européenne.

Industrie marocaine : l’automobile tire les exportations vers le haut

Les exportations du secteur automobile ont augmenté de 37,4 % à fin juillet 2023 par rapport à la même période de 2022, atteignant près de 82,02 milliards de dirhams (MMDH), selon l’Office des changes.

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Artisanat marocain : record des exportations en 2022

La bonne dynamique des exportations de l’artisanat marocain constatée depuis le début de l’année se confirme. À fin 2022, les recettes du secteur devront atteindre un milliard de dirhams, soit une croissance de 15% par rapport à 2021. Un record.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Le Maroc se positionne en leader mondial des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’affirme le think tank Policy Center for the New South (PCNS).

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.