Espagne : de fausses accusations sur des produits marocains

21 octobre 2023 - 21h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La Coordinadtion des organisations paysannes et d’élevage d’Andalousie (COAG-A), par la voix de son secrétaire général, Miguel López, a dénoncé vendredi « l’hypocrisie » de l’Union européenne (UE) face à l’entrée de fruits et légumes marocains contenant du pesticide chlorpyrifos, interdit dans l’UE, et dont il est « scientifiquement prouvé qu’il provoque le cancer du sein ».

S’exprimant à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer du sein, l’organisation agricole a attiré l’attention sur le fait que les réglementations en matière de sécurité alimentaire « ne sont pas garanties en Europe » en raison du « manque de contrôle des importations en provenance de pays tiers » dont le Maroc. La COAG-A a exigé des sanctions pénales contre les contrevenants de telles pratiques qu’elle considère comme une « atteinte à la santé publique », rapporte Ok Diario.

L’organisation critique « l’hypocrisie » de l’UE qui a conduit l’été dernier à l’entrée en Espagne d’un lot d’olives marocaines à forte teneur en chlorpyrifos. Une situation dont elle a été informée grâce à l’alerte du RASFF (Rapid Alert System Feed and Food) en date du 5 septembre. Ce lot est entré sur le territoire espagnol après un contrôle aux frontières le 18 août, dont les résultats ont révélé la présence de 0,067 mg/kg-ppm de ce pesticide, alors que la limite maximale de résidus (LMR) est fixée à 0,01.

À lire : Pour contrer l’invasion des pastèques marocaines, l’Espagne met en avant les pesticides

Ce lot d’olives marocaines en provenance du Maroc n’est « qu’un exemple de ce qui se passe avec la complicité des autorités », explique le secrétaire général du COAG-A, dénonçant la distribution et la consommation de ce produit « contaminé et nocif pour la santé ». Or, rappelle-t-il, le pesticide chlorpyrifos a été interdit par l’UE le 6 décembre 2019 en raison de sa « dangerosité ».

Des études menées par les facultés de pharmacie et de biochimie et médecine de l’Université de Buenos Aires (UBA), en collaboration avec des scientifiques de l’Université nationale de Comahue (Argentine), ont révélé que l’exposition à faibles doses de chlorpyrifos, provoque le cancer du sein, insiste Lopez, précisant que suite à différents contrôles aléatoires, 199 alertes sanitaires concernant le chlorpyrifos ont été signalées par RASFF. Depuis 2020, année où ce pesticide a été interdit dans l’UE, 827 alertes ont été enregistrées.

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Importations - Agriculture

Aller plus loin

L’Europe en alerte après la détection d’un papillon destructeur venu du Maroc

La Commission européenne vient de confirmer la découverte d’une cargaison de grenades en provenance du Maroc infestée par le Faux carpocapse, un ravageur jusqu’alors inconnu...

Pesticides : les fruits et légumes marocains moins rejetés dans l’UE

Les fruits et légumes marocains sont les moins retirés du marché de l’UE pour leur teneur en pesticides non autorisés ou pour avoir dépassé les limites maximales de résidus...

Des pesticides dans des olives marocaines exportées vers l’Espagne

Un lot d’olives marocaines exportées vers l’Espagne contiendrait une forte présence de Chlorpyrifos, un pesticide interdit dans l’Union européenne (UE), a alerté le Système...

Pour contrer l’invasion des pastèques marocaines, l’Espagne met en avant les pesticides

Les agriculteurs espagnols demandent à l’Union européenne (UE) d’exiger le respect des normes communautaires concernant l’utilisation des pesticides par les pays tiers dont le...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.

France : les prix des tomates cerises marocaines résistent à l’inflation

Malgré la flambée des prix des denrées alimentaires, due à l’inflation, les tomates, produites au Maroc gardent leurs prix inchangés. De quoi susciter l’interrogation de certains professionnels.

L’Espagne mène la vie dure aux MRE

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui prévoient de retourner dans leurs pays de résidence après avoir passé les vacances d’été au Maroc se voient interdits de transporter certains produits.

Maroc : les exportations d’huile d’olive ont augmenté de 47 % à fin août

Le volume des exportations marocaines d’huile d’olive a doublé par rapport à 2021, atteignant 13 200 tonnes en volume à fin août et 456 millions de dirhams en valeur, soit une hausse de 47 %.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît...