L’Espagne veut mettre fin à la contrebande à Sebta et Melilla

14 décembre 2021 - 07h00 - Ecrit par : A.P

L’Espagne est en train d’élaborer un plan socioéconomique et commercial pour les villes de Ceuta et Melilla. Les frontières avec le Maroc seront réaménagées selon ce plan pour empêcher la reprise du commerce de contrebande après la réouverture.

Une commission composée des représentants d’au moins six ministères (Politique territoriale, Intérieur, Affaires étrangères, Finances, Santé et services secrets CNI) a été mise en place par le gouvernement pour préparer la réouverture des frontières de Ceuta et Melilla. Pour le moment, aucune date officielle n’est communiquée, mais l’Espagne estime que le Maroc pourrait accepter d’ouvrir ses frontières avant le deuxième trimestre de 2022.

À lire : L’entretien des frontières de Ceuta et Melilla coûtera très cher à l’Espagne

De sources gouvernementales, l’objectif de cette commission est de proposer de nouvelles alternatives économiques aux frontières pour rompre avec les mauvaises pratiques qui avaient cours avant la fermeture des frontières. Quelles que soient les décisions du Maroc, qui maintient une « pression économique » et d’« étouffement » sur les deux villes autonomes depuis des années, l’Espagne poursuivra son plan, fait savoir El Pais.

À lire : Ceuta et Melilla étouffées par le Maroc

Les réformes qui doivent être mises en œuvre dès la réouverture des frontières concernent la gestion même de celles-ci. À moyen et long terme, le gouvernement s’emploiera à exécuter son plan de sauvetage socio-économique dont l’élaboration a commencé après la crise migratoire de mai et qui n’est pas encore finalisé. Ainsi, le commerce de contrebande jadis toléré, qui générait environ 500 millions d’euros par an à Ceuta et plus d’un milliard à Melilla, n’aura plus droit de cité.

À lire : L’Espagne souhaite donner un nouveau statut à Ceuta et Melilla

À la réouverture, l’Espagne envisage d’installer des douanes commerciales avec le Maroc aux postes frontières des deux villes, afin de permettre un trafic légal des marchandises. En cas de rejet de cette proposition par le Maroc, l’Espagne entend changer de statut à Ceuta et Melilla qui fonctionneraient comme des îles, avec un modèle économique orienté vers l’Europe. Une option qui serait difficile à concilier avec l’entrée de Ceuta et Melilla dans l’union douanière de l’UE ou dans l’espace Schengen. Il faudra aussi achever les travaux de réhabilitation de la frontière qui sera « intelligente », avec des caméras de reconnaissance faciale et des enregistrements informatiques des entrées et des sorties.

Tags : Ceuta (Sebta) - Melilla - Espagne - Contrebande

Aller plus loin

L’entretien des frontières de Ceuta et Melilla coûtera très cher à l’Espagne

L’Espagne allouera 9,7 millions d’euros pour l’entretien complet des frontières de Ceuta et Melilla, tant en ce qui concerne les installations que les infrastructures, afin...

Le Maroc veut asphyxier Ceuta et Melilla

La contrebande, au niveau des deux enclaves espagnoles de Ceuta et de Melilla, n’est pas du goût du Maroc. A cet effet, il s’est attaqué au commerce illicite, ces derniers mois,...

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc restent fermées jusqu’au 31 août

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc resteront fermées jusqu’au 31 août prochain, selon une ordonnance du ministère de l’Intérieur espagnol publiée samedi au Journal...

Ceuta et Melilla étouffées par le Maroc

Les villes de Ceuta et Melilla subissent depuis des années la pression économique du Maroc. Étouffées, elles estiment être laissées à leur sort par le gouvernement espagnol. Selon...

Nous vous recommandons

Une boule de feu a survolé le ciel marocain (vidéo)

Une boule de feu a été aperçue dans le ciel marocain dans la nuit du 20 janvier. En raison de sa forte luminosité, elle pouvait être vue à plus de 650 kilomètres de distance.

Le Maroc pourrait retirer l’Algérie de sa liste de fournisseurs de gaz

La décision de l’Espagne de fournir du gaz au Maroc pourrait pousser celui-ci à retirer l’Algérie de sa liste de fournisseurs dans un avenir proche. Cette décision porte également un coup double à Alger qui espérait isoler Rabat et l’empêcher de tirer profit...

Vote sur l’Ukraine à l’ONU : le Maroc absent, il s’en explique

Contrairement à de nombreux pays qui ont voté contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le Maroc a préféré s’absenter. Le ministère des Affaires étrangères s’en explique dans un communiqué.

Un MRE arrêté avec plus de 53  000 euros à Tanger Med

Un trafic de devise de plus de 53 000 euros a été déjoué, jeudi, par les services des douanes au port Tanger Med.

Marrakech fait la guerre aux chauffeurs de taxi arnaqueurs

Suite à des plaintes liées à la hausse des prix pratiqués par certains chauffeurs de taxi à Marrakech, les autorités viennent de lancer une campagne de contrôle. Des sanctions sont prévues !

Les frères Amrabat profitent de l’Opération Marhaba 2022

Les joueurs marocains Nordin et Sofyan Amrabat ont été aperçus tout sourire au port Tanger Med dans le cadre de l’opération Marhaba 2022, lancée le 5 juin dans plusieurs villes du Maroc.

Voici les plus grandes régions économiques du Maroc

L’analyse des comptes régionaux de l’année 2019 a révélé que la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), a conservé sa place parmi les régions leaders de la croissance, avec un taux de croissance supérieur à la moyenne...

Près de 800 kilos de cannabis dans des « valises marocaines » saisis en France

Plusieurs centaines de kilogrammes de résine de cannabis en provenance du Maroc et conditionnée en forme de tomates, ont été interceptés la semaine dernière sur l’A63 à Castets (Landes), selon la brigade des douanes de...

De scooters électriques assemblés au Maroc

La société e-Move Véhicules Company commercialise des motos électriques entièrement assemblées au Maroc. La batterie d’une autonomie de 70 km à 140 km selon modèle, peut être rechargée à partir d’une prise de courant normal. Pas de bruit, ni de fumée, ni...

Rabat : le café 7ᵉ art démoli (vidéo)

Les ouvriers ont commencé à démolir le café « 7ᵉ Art », situé sur l’Avenue Allal Ben Abdellah, au centre de Rabat. Une démolition décidée par les autorités de la ville, mais qui suscite la colère parmi les...