Fermeture Sebta/Melilla : les recettes douanières marocaines explosent

19 décembre 2021 - 20h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

La fermeture des frontières de Sebta et Melilla a fait exploser les recettes douanières marocaines. Preuve en est que la contrebande mettait vraiment à mal l’économie marocaine.

La fermeture de Sebta et Melilla pour cause de contrebande a produit un impact positif sur les recettes douanières marocaines. Ces recettes ont augmenté de 4 milliards de dirhams (382 millions d’euros). Lors d’une réunion du Conseil national de l’entreprise (CNE), Nabyl Lakhdar, directeur général de l’Administration des Douanes et Impôts indirects (ADII) a présenté les résultats d’une étude récente qui montre une augmentation “spectaculaire” des recettes douanières. Sans le flux de contrebande non taxée, les importations légales augmentent de manière significative, a-t-il relevé.

À lire : La fin de la contrebande hypothèque l’avenir économique de Sebta et Melilla

Selon le patron de l’ADII, l’augmentation de 4 milliards de dirhams est « relativement importante », rapporte Le360 à qui il a accordé une interview. Il se montre optimiste quant aux prévisions de recettes douanières. « Nous aurons une année record, bien meilleure que [la période pré-pandémique] 2019 », dit-il.

À lire : Le Maroc cherche à « étouffer » Ceuta

Le Maroc a fermé ses frontières avec Sebta et Melilla en mars 2020 à cause de la contrebande qui ronge son économie. Selon les estimations, ce commerce illicite générait plus de 1,5 milliard d’euros de revenus pour les deux villes, mais faisait perdre annuellement entre 360 et 540 millions d’euros en droits de douane au fisc marocain.

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Contrebande

Aller plus loin

Maroc : nette progression des recettes douanières

À fin février 2022, les recettes douanières ont atteint plus de 11,22 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 17,2 % par rapport à février 2020, selon la Trésorerie Générale...

Sebta veut réduire sa dépendance au Maroc

La ville de Sebta ambitionne de changer de modèle économique pour s’orienter vers l’Europe. Avec la disparition du commerce de contrebande avec le Maroc, les habitants veulent...

La fin de la contrebande hypothèque l’avenir économique de Sebta et Melilla

Deux ans après la fermeture de Sebta et Melilla à cause notamment de la contrebande, l’avenir économique de ses deux villes semble hypothéqué.

Le Maroc cherche à « étouffer » Ceuta

Le Maroc s’apprête à lancer d’ici avril 2022 la zone commerciale située à Tétouan, non loin de Ceuta, et développée par Tanger Med Zones, filiale du groupe Tanger Med.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’informel met à genoux les magasins de sport

Dans le secteur du sport en plein essor au Maroc, l’informel gagne du terrain. Les professionnels, mécontents, tirent la sonnette d’alarme.

Le Maroc face au casse-tête des vendeurs ambulants

Malgré les actions mises en œuvre par les autorités marocaines, le phénomène de marchands ambulants, communément appelés "ferrachas", résiste au temps.

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.