Le Maroc cherche à « étouffer » Ceuta

6 décembre 2021 - 12h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc s’apprête à lancer d’ici avril 2022 la zone commerciale située à Tétouan, non loin de Ceuta, et développée par Tanger Med Zones, filiale du groupe Tanger Med.

La création de cette zone commerciale, située sur la route entre Tétouan et M’diq, près de Cabo Negro, vise à renforcer l’attractivité touristique de la région, fait savoir El Español, précisant que Rabat a déjà fait la même chose dans le nord-est du pays, avec la construction du port de Nador, près de la frontière avec Melilla, dont les travaux sont en voie d’achèvement. La zone commerciale de Tétouan, d’une superficie de 70 hectares, disposera de centres commerciaux, de restaurants, des aires de jeux et loisirs. Une première partie de l’infrastructure devrait être opérationnelle au printemps prochain.

À lire : Un outlet près de Tétouan pour attaquer frontalement Sebta

Le leader mondial de l’ameublement et de la décoration, IKEA, est la première entreprise à s’inscrire dans la nouvelle zone commerciale. Elle prévoit d’y occuper une superficie de plus de 3 ha dont 19 000 m² couverts. Les travaux du site ont déjà démarré et l’ouverture prévue pour l’été 2022. « L’ouverture de ce nouveau magasin représente un investissement de près de 400 millions de dirhams (un peu moins de 40 millions d’euros), qui va sans aucun doute relancer l’économie de la région nord du Maroc », a indiqué la société suédoise dans un communiqué.

À lire : Le Maroc veut « étouffer » Melilla et Sebta

« La vision stratégique du roi Mohammed VI de créer une plate-forme portuaire et industrielle dans le détroit de Gibraltar a contribué à attirer des opérateurs nationaux et internationaux de renom et à renforcer un écosystème industriel et logistique diversifié », a déclaré Jaafar Mrhardy, directeur général de Tanger Med Zonas, lors du lancement des travaux de la Zone qui, selon lui, va « conforter la place de Tanger Med dans la zone euro-méditerranéenne dans la perspective de la période post-Covid-19 ».

Le Maroc a réservé à des hommes d’affaires de Ceuta des terrains et des entrepôts dans la zone franche en construction à Fnideq, à seulement deux kilomètres de la frontière du Tarajal, ceci afin de mettre fin au commerce de contrebande. Rabat investit dans cette région proche de Ceuta pour progressivement récupérer la ville autonome, croit savoir la même source.

Sujets associés : Nador - Tétouan - Ceuta (Sebta) - Melilla - Tanger Med - Fnideq

Aller plus loin

Un outlet près de Tétouan pour attaquer frontalement Sebta

Tanger Med Zones, filiale aménageur-développeur du groupe Tanger Med, a annoncé ce lundi, le lancement d’un projet d’outlet dans la nouvelle zone commerciale située entre...

« L’annexion » de Sebta et Melilla par le Maroc fait toujours jaser

Le sénateur Carles Mulet (Compromís) a adressé une série de questions écrites au gouvernement de Pedro Sánchez, après la publication du rapport indiquant que le royaume...

Une zone franche à Fnideq pour concurrencer Ceuta

Les choses se précisent pour la reconversion des contrebandiers de Bab Sebta. Le décret autorisant l’Agence spéciale Tanger Med à créer une filiale dédiée à la future nouvelle...

Après la fin de la contrebande avec Ceuta, lancement des travaux de la zone industrielle de Fnideq

Les autorités locales de la ville de Fnideq, dans le nord du Maroc, viennent d’annoncer le début des travaux de réalisation de la zone industrielle de Haidara et ce après...

Ces articles devraient vous intéresser :

Crise en Mer Rouge : Le Maroc en position de force grâce à Tanger Med ?

Avec le port de Tanger Med, le Maroc devrait tirer profit de la crise sécuritaire en mer Rouge, qui a réduit de près de moitié le trafic du canal de Suez, portant de graves préjudices aux ports européens.

Tanger Med se dote d’un ambitieux plan d’expansion

Tanger Med ambitionne de changer de dimension. Le hub logistique mondial prévoit d’investir près de 7 milliards de dirhams notamment pour l’extension de la capacité de son terminal passagers et camions et la modernisation de sa zone d’importations.

Les plus grands ports du monde se retrouvent à Tanger Med

Les dirigeants des plus grands ports du monde sont depuis mercredi à Tanger Med pour une réunion de travail de deux jours en vue de consolider les relations entre les plus grands hubs portuaires.

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Tanger Med : venus aider pour le séisme, des MRE se plaignent de « bakchich »

Le passage de Tanger Med, l’immense complexe industrialo-portuaire du nord du Maroc, relève d’un parcours de combattant pour les convois humanitaires. De quoi agacer les personnes ou associations venues apporter leur aide aux victimes du puissant et...

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...

Tanger Med, un port hub pour l’Afrique d’ici 2030

Le Maroc poursuit sa stratégie portuaire à l’horizon 2030 avec Tanger Med comme référence. Le royaume a engagé une politique de développement de ports modernes et compétitifs.

Tanger Med Port Authority : nette progression du chiffre d’affaires à fin septembre

À fin septembre dernier, Tanger Med Port Authority (TMPA) affichait un chiffre d’affaires brut de plus de 2,35 milliards de dirhams, en hausse de 11% par rapport à la même période de l’année dernière.

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.