Almeria débordée par le flux de migrants

2 octobre 2021 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La pression migratoire vers l’Espagne s’intensifie malgré les efforts des autorités espagnoles pour la contenir. Au cours du mois de septembre, la ville d’Almeria a accueilli 1 371 migrants transportés sur 112 pateras, soit pratiquement le double des chiffres de 2020. En début de semaine, les forces de sécurité espagnoles ont empêché l’arrivée de près de 400 migrants.

La situation est devenue « insupportable », selon Héctor Gómez, le coordinateur national des pateras du syndicat de police Jupol, dénonçant le silence des autorités et le mauvais rôle que jouent les ONG en demandant aux migrants de déclarer qu’ils « sont des homosexuels et qu’ils viennent d’un pays en guerre pour éviter qu’on les expulse ». « Je peux comprendre que dans une patera avec 50 personnes, il y ait trois, quatre ou cinq homosexuels, mais pas tous les 50. Bon nombre de ces demandes d’asile sont rejetées… », explique-t-il à Ok Diario.

« Le problème, c’est que les ONG sont subventionnées. La Croix-Rouge reçoit de l’argent de l’État. Plus elle s’occupe des migrants arrivant sur des pateras, plus elle gagne de l’argent », ajoute Gómez, précisant que sous sa garde, il ne laisse aucun membre d’une ONG s’entretenir avec les migrants. « Avant, on permettait aux filles des ONG d’avoir accès aux cellules pour échanger avec les migrants, mais maintenant, l’entretien se fait de l’extérieur, avec un ou deux policiers présents », détaille-t-il.

À lire : Almeria : arrestation de plusieurs Marocains actifs dans le trafic de migrants

Pour changer la donne, le syndicaliste de la police Jupol estime que « les juges doivent correctement jouer leur rôle. Il n’est pas normal qu’en identifiant les occupants d’une patera, on constate que l’un d’eux est déjà venu à Almeria cinq fois cette année », reprochant à la justice de ne pas condamner ces crimes de trafic d’êtres humains, malgré l’existence de preuves manifestes. Parmi ces migrants qui arrivent en masse, figurent « des djihadistes et des paramilitaires », fait savoir Gómez, alertant que dans les 8 voire 10 prochaines années, l’insécurité à Almeria va s’accentuer, car les forces de sécurité aux frontières sont débordées. « Les pateras entrent d’un côté et la drogue de l’autre. Les agents de la Garde civile ne couvrent pas toute la zone côtière d’Almeria et les mafias le savent », prévient-il.

À lire : Nouvel afflux de migrants marocains aux Îles Canaries

Gómez fait aussi observer que « la plupart des personnes arrêtées pour vol, agression et mauvais traitements, sont des étrangers, des migrants d’origine algérienne qui pour la plupart, n’ont aucune qualification », soulignant qu’il y a de plus en plus de criminels dans les rues et moins d’agents ». L’agent souligne par ailleurs que les pateras, en plus d’augmenter leur capacité, sont de plus en plus fréquents. « Il y a 10 ou 12 ans, ils venaient de juin à octobre, maintenant ils viennent toute l’année. La brigade de sécurité des citoyens travaille à 200 % de ses capacités et les agents sont très fatigués physiquement et psychologiquement », indique-t-il, ajoutant que les Canaries, Baléares, Murcie ou Alicante vivent aussi la même situation.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Almeria

Aller plus loin

Reconnaissance du Sahara : le CNI espagnol avait surestimé la réaction algérienne

Les arrivées de migrants depuis l’Algérie sur les côtes d’Almería, Murcie, Ibiza et Formentera ont chuté de 36 % cette année, contrairement aux alertes des services de...

Nouvel afflux de migrants marocains aux Îles Canaries

Après une brève accalmie, l’immigration clandestine vers les Îles Canaries aurait repris de plus belle. De plus en plus de jeunes marocains empruntent à nouveau cette voie pour...

Almeria : arrestation de plusieurs Marocains actifs dans le trafic de migrants

La police d’Almeria a arrêté depuis le début de l’année 16 personnes dont des Marocains qui ont tenté de faire entrer illégalement des migrants dans la ville. Ils sont...

Lutte contre l’immigration : l’Espagne demande un fonds européen pour soutenir le Maroc

L’Union européenne doit mettre en place un fonds européen conséquent pour soutenir les efforts du Maroc en matière de contrôle des migrations. C’est la proposition faite jeudi,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».