Pour les Espagnols, leur gouvernement n’a pas joué la carte de la fermeté face au Maroc

8 juin 2021 - 20h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Les Espagnols estiment que leur gouvernement n’a pas joué la carte de la fermeté face au Maroc. C’est ce que révèle un sondage réalisé par le cabinet Sigma-Dos.

Les Espagnols ont réagi à la crise diplomatique entre leur pays et le Maroc à travers un sondage réalisé par le cabinet Sigma-Dos et publié par El Mundo. Selon 53 % des personnes interrogées, le gouvernement espagnol n’a pas agi avec fermeté contre le Maroc, surtout suite à l’arrivée massive de migrants à Ceuta entre le 17 et le 18 mai dernier. 80 % des sondés estiment que le Maroc a utilisé le flux migratoire comme moyen de pression sur leur pays à reconnaître sa souveraineté sur le Sahara.

À lire : Le Maroc « punit » à nouveau l’Espagne

L’admission d’urgence du leader du Polisario Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, sous le nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne, le 18 avril dernier a provoqué de nouvelles tensions entre l’Espagne et le Maroc. L’entrée massive de migrants à Ceuta a aggravé la crise diplomatique entre les deux pays. Les relations diplomatiques sont restées tendues suite au retour du chef des séparatistes en Algérie. Le royaume a exclu une fois de plus la péninsule ibérique, son partenaire traditionnel, de l’opération Marhaba, qui marque le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans leur pays par voie routière.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Sondage

Aller plus loin

L’Espagne juge « inacceptable » l’attitude du Maroc

La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, juge « inacceptable » l’attitude du Maroc qui a laissé des milliers de mineurs traverser illégalement les frontières...

L’Espagne ne changera pas sa position sur le Sahara (vidéo)

L’Espagne est disposée à travailler pour le rétablissement des relations avec le Maroc, mais elle maintient sa position en ce qui concerne la souveraineté du Sahara occidental....

Affaire Ghali : la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne risque de perdurer

Santiago Pedraz Gomez, juge d’instruction près de l’Audience nationale espagnole chargé du dossier du leader du Polisario a refusé de diriger des mesures conservatoires contre...

Le Maroc « punit » à nouveau l’Espagne

De lundi à mardi, 5000 migrants marocains dont un millier de mineurs sont parvenus à atteindre l’enclave espagnole de Ceuta. C’est la première fois en 24 h qu’autant de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.