Le Maroc « punit » à nouveau l’Espagne

18 mai 2021 - 14h40 - Espagne - Ecrit par : G.A

De lundi à mardi, 5000 migrants marocains dont un millier de mineurs sont parvenus à atteindre l’enclave espagnole de Ceuta. C’est la première fois en 24 h qu’autant de personnes parviennent à traverser la frontière entre le Maroc et l’Espagne.

Les images qui circulent sur les réseaux sociaux sont fortes et suscitent beaucoup d’inquiétudes sur la lutte contre l’immigration clandestine pour laquelle Madrid et Rabat sont de grands alliés. Venus des plages marocaines situées au sud de Ceuta, les migrants ont affronté les vagues pour se retrouver en Espagne. On compte des mineurs, des femmes, de jeunes hommes venus à la nage ou avec des bouées gonflables ou des canots pneumatiques. D’autres encore ont préféré marcher à la faveur de la marée basse. Selon les autorités, un homme aurait trouvé la mort par noyade, rapporte France Bleu.

Un porte-parole de la garde civile à Ceuta a annoncé que des migrants marocains, dont quelques mineurs ont été arrêtés lundi matin après avoir réussi à la nage, à atteindre l’Espagne. Des familles entières ont également rejoint Ceuta depuis le Maroc sur des canots pneumatiques de plage. Ces dernières semaines, les migrants par vague ont tenté de rejoindre à la nage Ceuta depuis le Maroc. Ils se réunissent par groupes de 20 à 30. Mais ils seront pour la plupart, expulsés vers le Maroc. Une situation qui intervient dans un contexte de tensions diplomatiques entre Madrid et Rabat.

Ce nombre record de migrants qui se sont retrouvés en Espagne en une nuit serait une sorte de punition infligée à l’Espagne par Rabat. Depuis quelques semaines, l’axe Madrid-Rabat subit quelques perturbations à cause de la présence sur le territoire espagnol de Brahim Ghali, chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario. Le Maroc, allié clé de l’Espagne dans la lutte contre l’immigration illégale, a convoqué fin avril l’ambassadeur espagnol à Rabat pour exprimer son « mécontentement » à l’égard de l’accueil en Espagne de l’homme pour, dit-on, des raisons de santé. Les diplomates espagnols ont expliqué que lorsque le Maroc est irrité, il a souvent l’habitude de protester en ouvrant les vannes migratoires.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Brahim Ghali

Aller plus loin

Lutte contre l’immigration : l’Espagne demande un fonds européen pour soutenir le Maroc

L’Union européenne doit mettre en place un fonds européen conséquent pour soutenir les efforts du Maroc en matière de contrôle des migrations. C’est la proposition faite jeudi,...

Sebta : des cas de Covid-19 parmi les migrants marocains

Les neuf nouveaux cas de coronavirus détectés à Ceuta sont liés aux récentes arrivées en masse en provenance du Maroc. C’est ce qu’a indiqué jeudi, le ministère espagnol de la...

Madrid : un manifestant tente de brûler le drapeau marocain

Un groupuscule d’extrême droite dénommé «  la Jeunesse phalangiste  » a organisé une manifestation à proximité du siège de l’Ambassade du Maroc à Madrid, mardi, pour protester...

Un corps non identifié retrouvé sur la plage de Ceuta

Une dépouille dans un état de décomposition avancée, a été retrouvée sur la plage de Ceuta. Elle a été enterrée samedi au cimetière de Sidi Embarek. Aucun document...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...