L’État islamique menace le Maroc à cause de ses relations avec Israël

19 avril 2022 - 20h00 - Monde - Ecrit par : A.P

Pour avoir normalisé ses relations avec Israël, le Maroc est devenu la cible permanente de l’État islamique (Daech). Pour le moment, les terroristes pro-Daech n’arrivent pas encore à attaquer le royaume qui dispose d’un service de renseignements efficace et des forces de sécurité prêtes à agir.

Dans le message publié dimanche et dont La Razón a eu copie, le porte-parole du groupe criminel, Abu Omar Al Muhajir, a invité les musulmans des pays qui ont normalisé leurs relations avec Israël à se soulever contre leurs dirigeants et à mener le jihad. Pour le leader du groupe terroriste, ces dirigeants sont coupables d’avoir repris leur « collaboration avec les Juifs » et renoncé à leur soutien à la cause palestinienne.

« Que chacun sache que Jérusalem ne sera conquise que par les monothéistes et les serviteurs d’Allah, les moudjahidines, pas par les taghouts (qui n’appliquent pas la loi de Dieu) et leurs laquais, qui sont esclaves de la politique dont les principes changent selon les diktats de leurs seigneurs, sans aucune autre raison que la haine de l’islam et des moudjahidines », a soutenu le porte-parole de Daech.

À lire : L’Etat islamique menace d’envahir Rabat et d’instaurer un califat au Maroc

Al Mujahir a aussi appelé à une nouvelle vague d’attaques terroristes par des « loups solitaires » et des cellules de l’État islamique dans les pays occidentaux, après avoir revendiqué l’attaque terroriste du 3 novembre 2020 à Vienne. Il considère ceux qui ont sacrifié leur vie en commettant des attentats en Occident comme « des martyrs » et a encouragé les autres musulmans à suivre leur exemple.

« Suivez votre chemin, Ô fils de l’islam, choisissez soigneusement vos cibles et gardez-les sous surveillance, car elles sont nombreuses. Cherchez ceux qui blesseront les juifs », a insisté le porte-parole de Daech, appelant à commettre ces attentats durant ce mois sacré de Ramadan.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Israël - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

L’Etat islamique utilise des Marocains comme kamikazes

Plusieurs dizaines de Marocains ont été recrutés par le groupe Etat islamique (EI) pour perpétrer des attentats-suicides en Syrie et en Irak.

Les Marocains et les Tunisiens, premières victimes de l’Etat islamique

Les Marocains et les Tunisiens font partie des nationalités qui perdent le plus d’hommes au sein de l’organisation terroriste dite de l’Etat Islamique, bien loin des autres...

L’Etat islamique menace d’envahir Rabat et d’instaurer un califat au Maroc

"Nous allons bientôt frapper la capitale Rabat et nous allons instaurer un califat au Maroc...", menace Mohamed Hamdouch, un djihadiste marocain originaire de la ville de Fnideq...

L’armée marocaine craint le recrutement d’ex-militaires par L’Etat islamique

Bouchaïb Arroub, inspecteur général des Forces Armées Royales (FAR), vient d’ordonner une enquête sur les militaires déchus des rangs de l’armée marocaine pour des raisons...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.