L’Etat islamique menace d’envahir Rabat et d’instaurer un califat au Maroc

18 février 2015 - 11h41 - Espagne - Ecrit par : J.L

"Nous allons bientôt frapper la capitale Rabat et nous allons instaurer un califat au Maroc...", menace Mohamed Hamdouch, un djihadiste marocain originaire de la ville de Fnideq et combattant dans les rangs de l’organisation terroriste "Daech" en Syrie.

Les autorités marocaines prennent très au sérieux la menace terroriste, affirme le quotidien Akhbar Al Yaoum. Les services secrets espagnols mettent également en garde Rabat contre les menaces du terroriste marocain, plus connu sous son pseudonyme "kokito Castillejos".

Selon le dernier rapport de l’expert espagnol en mouvements djihadistes José Maria Gil Garre, réalisé pour le compte du "Global Security Institute", "ce terroriste concentre ses messages principalement sur le Maroc". En clair, il fait une véritable fixation sur le Maroc, nous explique un expert marocain en mouvements djihadistes requérant l’anonymat.

Ces menaces de raids doivent être considérées comme étant réelles. Il ne faut pas attendre que les drames de Madrid, du Kenya ou de la Tanzanie se reproduisent, avant de réagir, prévient l’analyste espagnol, qui a étudié le profil du terroriste marocain à travers les réseaux sociaux.

Cet ex-mécanicien de Sebta, devenu terroriste adore flatter son ego sur les réseaux sociaux, en exposant fièrement ses crimes en Syrie. Hamdouch, alias "Abu Tasnim", 28 ans, n’hésite pas à s’afficher souriant sur des photos en brandissant des têtes de personnes décapitées.

Craintes au Maroc, mais aussi en Espagne

Aujourd’hui, le Maroc et l’Espagne craignent le retour de ces djihadistes originaires pour la plupart du nord du Royaume, principalement des villes de Tanger, Tétouan et Fnideq, mais aussi des présides occupés de Sebta et Melilla.

"La menace est réelle. Les autorités marocaines et espagnoles sont constamment sur leurs gardes, pour parer aux menaces terroristes qui pèsent sur leurs pays, d’autant plus que des cellules dormantes potentielles risquent d’être activées à n’importe quel moment dans ces régions...", conclut notre source.

Mohamed Hamdouch qui se targue d’être l’un des bras droits du chef de l’organisation terroriste Daech Abou Bakr Al Baghdadi, avait encore fait parler de lui il y a quelques mois, en offrant à son épouse une ceinture explosive en guise de dot.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Rabat - Ceuta (Sebta) - Fnideq

Aller plus loin

Face à la menace de Daech, les missions linguistiques au Maroc relèvent leur niveau de sécurité

Les missions étrangères au Maroc sont en alerte. Elles viennent de relever leur niveau de vigilance suite aux menaces grandissantes de l’organisation terroriste Daech.

Une femme en niqab sème la panique dans une mosquée de Casablanca

Une femme en niqab (voile intégral) portant un sac suspect et marchant un peu vite pour entrer dans une mosquée de Hay Hassani, à Casablanca vendredi, a semé la panique parmi...

Un avion contraint de faire demi-tour au Maroc en raison de la présence d’hommes arabes

Un appareil de la compagnie aérienne britannique EasyJet a été contraint de faire demi-tour au Maroc en raison de passagers inquiets. L’appareil allait décoller quand des...

Deux terroristes de Daesh, qui menaçaient d’attaquer le Maroc, tués au combat

Abdelkhalek Mahdali et Khalid Boumedienne, terroristes marocains affiliés à Daesh, célèbres pour avoir dans une vidéo menacé le Maroc d’attaques d’envergure, ont été tués au...

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...