La cellule terroriste démantelée au Maroc prévoyait de faire un carnage

20 février 2016 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La cellule terroriste démantelée jeudi par le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) comptait passer à l’acte le lendemain, c’est à dire vendredi, en s’attaquant à des établissements publics et des personnalités civiles et militaires.

Les révélations font froid dans le dos. Selon le directeur du BCIJ, Abdelhak Khiame, les armes acheminées depuis la Libye sont fabriquées à base de produits biologiques et chimiques dans la but de confectionner des engins explosifs. Particularité de cette cellule composée de 10 membres, la présence d’un ressortissant français et d’un mineur de 16 ans entraîné pour commettre un attentat à la voiture piégée.

Cette cellule était dirigée par un homme originaire de Laayoune qui a reçu des armes en provenance de Libye après avoir prêté allégeance au groupe terroriste Daech, a expliqué Khiame, précisant que les membres de ce groupe ont reçu des entraînements militaires dans la région de Tan-Tan (sud du Maroc) avec pour objectif de mener des opérations terroristes « de nature à déstabiliser la sécurité du Maroc et à attenter à sa sécurité. »

Par ailleurs, les services de sécurité marocains assurent avoir des preuves tangibles de l’existence d’une coordination et de liens entre les membres du « Polisario » et certaines cellules terroristes, a révélé le directeur du FBI marocain lors de cette conférence de presse.

Pour pouvoir recruter ses membres, cette cellule se servait principalement des réseaux sociaux, a-t-il fait savoir, indiquant que des drapeaux de Daech, le croquis d’un missile et des armes avaient été retrouvés lors des perquisitions. Parmi les armes trouvées, on cite un fusil à pompe, trois pistolets mitrailleurs, quatre mitrailleuses automatiques et un pistolet semi-automatique, en plus de six bouteilles contenant un mélange de produits explosifs, trois bouteilles contenant des solutions artisanales biologiques nocives, des bombes lacrymogènes et des matériaux utilisés dans la fabrication d’engins explosifs.

Des ordinateurs portables, des téléphones, des treillis militaires et un passeport étranger ont également été découverts par la police.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Polisario - Tan-Tan - Etat islamique - Daech - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) - Abdelhak Khiame

Aller plus loin

Les présumés terroristes arrêtés au Maroc voulaient attaquer le Morocco Mall

Les présumés terroristes arrêtés jeudi dernier par le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) comptaient attaquer plusieurs sites sensibles au Maroc, notamment le plus...

Les membres de la cellule terroriste arrêtés au Maroc et leur arsenal de guerre (photos)

Une cellule terroriste a été démantelée hier dans plusieurs villes du Maroc par le FBI marocain. A leur tête, un homme originaire de Laayoune et spécificité de cette cellule, un...

Mohammed VI félicite le BCIJ après le démantèlement de la cellule terroriste

Plusieurs responsables sécuritaires se sont rendus au siège du Bureau Central d’investigation judiciaire (BCIJ) pour féliciter son directeur pour le démantèlement de la dernière...

Menace terroriste : alerte autour des missions étrangères au Maroc

Le niveau d’alerte a une nouvelle fois été relevé par les autorités marocaines dans plusieurs lieux sensibles du pays, notamment les écoles et les missions étrangères.

Ces articles devraient vous intéresser :

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.