Fès se débarrasse des gardiens de voitures

5 septembre 2021 - 12h53 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La ville de Fès a réussi à mettre fin aux agissements des gardiens de voitures suite aux nombreuses plaintes des habitants.

Plus de gardiens de voitures à Fès. Les automobilistes peuvent désormais stationner librement sur les parkings de la ville sans craindre de se faire agresser verbalement par les gardiens de voitures. Prenant à cœur les nombreuses plaintes des habitants, les autorités de la ville ont mis fin à l’activité des gardiens de voitures.

À lire : Maroc : les gardiens de voitures, ces mal-aimés

Le sujet avait fait l’objet de débats à la chambre des représentants après que des citoyens ont organisé un mouvement de boycott des gardiens de voitures sur les réseaux sociaux. Ils leur ont reproché de fixer le prix de leur prestation à leur convenance, selon la zone de stationnement, d’exiger parfois le paiement à l’avance, d’invectiver et de menacer leurs clients.

La grogne persistait au point que le ministère de l’Intérieur avait dû réagir. « L’exploitation du service du stationnement des véhicules entre dans le cadre de l’occupation temporaire du domaine public régie par un ensemble de textes législatifs et réglementaires », avait-il clarifié.

Sujets associés : Fès - Plainte

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : les gardiens de voitures, ces mal-aimés

Les gardiens de voitures au Maroc font encore parler d’eux. De nombreux citoyens reprochent, particulièrement à ceux qui opèrent dans les grandes villes, de faire leur loi à...

Les faux gardiens de voitures pullulent à Casablanca

Le phénomène des faux gardiens de voitures prend de l’ampleur à Casablanca. Les automobilistes, qui n’en peuvent plus de se faire arnaquer par ces individus qui exercent dans...

Nous vous recommandons

Fès

Les touristes reviennent en force à Fès

Au cours des neuf premiers mois de l’année, les nuitées dans les hôtels à Fès ont grimpé de 68 % comparativement à la même période de l’année dernière, selon des chiffres fournis par l’Observatoire national du tourisme...

Maroc : un élu du RNI incarcéré à la prison de Fès

Incarcéré à la prison locale Bourkaiz de Fès, le député Rachid El Fayek, par ailleurs président de la commune d’Oulad Taleb est poursuivi pour corruption au même titre que quinze autres personnes.

Maroc : la location aux touristes interdite

Les forces de l’ordre effectuent des inspections dans plusieurs appartements meublés destinés à la location dans les villes touristiques de Fès, Marrakech, Agadir et Tanger.

Un directeur de banque détourne 300 000 dirhams pour soigner son père

La cour d’appel de Fès a confirmé le jugement de première instance, en condamnant le directeur d’une agence de Barid Bank à 12 mois de prison ferme. L’individu a été reconnu coupable de détournement d’argent.

Fès aura bientôt son Technoparc

Le conseil communal de Fès s’est réuni en session ordinaire cette semaine sous la présidence du maire. Plusieurs conventions de partenariat ont été approuvées, notamment, celle relative à la mise en œuvre du projet...

Plainte

Les Marocains insatisfaits de l’action de la justice et de l’intérieur

Bon nombre de Marocains se disent plus insatisfaits de l’action de la justice et de l’intérieur que de celle des autres secteurs. En témoignent les nombreuses plaintes adressées à l’institution du Médiateur du royaume en...

Harcèlement sexuel : la réaction de l’Université Abdelmalek Essaadi

L’Université Abdelmalek Essaadi n’a pas enregistré 70 plaintes pour harcèlement sexuel contre ses professeurs, affirme la direction, dénonçant ces rumeurs qui visent à ternir son image.

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) déboute Ali Aarrass

Le Belgo-marocain Ali Aarrass, détenu pendant 12 ans au Maroc pour appartenance à un groupe terroriste, a déposé une requête en 2018 devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), dans laquelle il estime n’avoir pas eu droit à l’assistance...

Maroc : le ministère de l’Industrie s’est fait arnaquer

La police judiciaire de Rabat a arrêté un entrepreneur, par ailleurs président d’une instance de lutte contre la corruption et d’une association de petites entreprises, soupçonné d’avoir arnaqué une banque et un ministère. Le suspect fait l’objet d’une...

Pegasus : Mohamed Fizazi dénonce un acharnement contre le Maroc

L’affaire Pegasus dans laquelle certaines organisations ont porté de graves accusations d’espionnage contre le Maroc continue de faire polémique. Mohamed Fizazi, l’un des chefs salafistes les plus médiatisés du Maroc, a indiqué qu’ « il incombe au...