Les faux gardiens de voitures pullulent à Casablanca

14 juillet 2021 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le phénomène des faux gardiens de voitures prend de l’ampleur à Casablanca. Les automobilistes, qui n’en peuvent plus de se faire arnaquer par ces individus qui exercent dans l’illégalité, ont exprimé leur ras-le-bol. Ils demandent aux autorités de prendre leurs responsabilités et de mettre fin à ces abus.

Des faux gardiens de voitures, sans autorisation légale d’exercer, pullulent dans la ville de Casablanca et arnaquent les automobilistes. Ces derniers, lassés par les comportements abusifs de ces gardiens illégaux, se sont mobilisés pour dénoncer leurs pratiques illégales, rapporte La Vie Éco. Indignés, ils ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux avec une série de hashtags (#non aux gilets jaunes, #retrousse tes manches).

À lire : Le prix des parkings irrite les Casablancais

Plusieurs victimes de ces faux gardiens sans scrupule qui pratiquent des prix abusifs selon leur convenance et la zone de stationnement, ont dénoncé les comportements agressifs de ces derniers. « Les prix des places de parking sont exorbitants et les faux gardiens exigent de payer d’avance pour le stationnement, même pour une très courte durée, outre l’obligation de devoir payer à chaque arrêt », dénonce Amine, un automobiliste, précisant qu’il s’agit d’une « arnaque pure et dure » qui peut conduire à des échauffourées.

À lire : Marrakech : colère des gardiens de parkings après l’harmonisation des prix (vidéo)

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb n’a pas tardé à réagir face aux campagnes contre les abus de ces faux gardiens afin de mettre fin à cette situation d’anarchie et de sanctionner les contrevenants. Lors d’une réponse à une question orale sur « l’absence d’un cadre réglementaire régissant la profession du gardiennage des voitures » en mai dernier, il avait indiqué que l’organisation et la gestion des parkings publics sont du ressort des conseils communaux. Plusieurs communes ont opté pour la gestion déléguée de ce service par des sociétés privées, a-t-il souligné.

À lire : Parkings à Marrakech : de nouvelles mesures pour éviter l’arnaque

Les autorités provinciales sont en train d’étudier la question de l’organisation des parkings de voitures, en collaboration avec les autorités locales, la Sûreté nationale et la Gendarmerie royale afin de garantir plus de sécurité et de fluidifier la circulation de manière générale. Dans ce sens, les autorités de Casablanca ont mis en place une plateforme numérique pour enregistrer les plaintes contre ces gardiens de voitures véreux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Automobile - Arnaque

Aller plus loin

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les...

Au Maroc, les gardiens de voitures continuent de dicter leur loi

À Casablanca comme dans d’autres villes marocaines, les gardiens de voitures continuent d’avoir comportements déplacés, voire agressifs, envers les automobilistes.

Fès se débarrasse des gardiens de voitures

La ville de Fès a réussi à mettre fin aux agissements des gardiens de voitures suite aux nombreuses plaintes des habitants.

Les charrettes indésirables à Casablanca

La ville de Casablanca a décidé de mettre fin aux activités des charretiers dans ses rues , accusés d’entrave à la circulation. Une vaste campagne a été initiée en vue de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Nouvelle baisse du marché automobile marocain

Après trois mois successifs de croissance, le marché automobile marocain a renoué avec la baisse des ventes au cours du mois de novembre 2022.

Voici les marques de voiture les plus vendues au Maroc

Le marché automobile marocain se reprend après quelques mois d’accalmie avec une augmentation de 22,01 % par rapport à l’année précédente, selon les données de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, envisage de créer deux usines destinées à la production de batteries rechargeables au lithium au Maroc.

La nouvelle Porsche 911 Dakar testée au Maroc

Le tout nouveau bijou de Porsche, la 911 Dakar, a été testé au Maroc. Le véhicule, aux allures d’un tout-terrain, sera dévoilé au Salon de l’auto de Los Angeles le 16 novembre.

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

Du nouveau pour la NamX, la voiture à hydrogène créé par un Marocain

Le constructeur franco-marocain NamX dirigé par le Marocain Faouzi Annajah, en collaboration avec le carrossier italien Pininfarina, a dévoilé la technologie qu’il utilisera pour son NamX Huv, un nouveau véhicule à hydrogène révolutionnaire.

Au Maroc, la pénurie fait chuter les ventes de voitures

Au Maroc, les ventes de voitures ont chuté à fin août en raison notamment du manque de disponibilité des modèles.

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Fiat dévoile sa Topolino, fabriquée au Maroc

Fiat a présenté mardi à Turin sa Topolino, un quadricycle 100 % électrique, fabriqué au Maroc comme la Citroën Ami.