Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

14 juillet 2023 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Ahmed Abbadi, député du PPS, en est l’initiateur. Il vient de soumettre une question écrite au ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit dans laquelle il dépeint une situation préoccupante où des individus en gilets jaunes, agissant comme des gardiens de voitures, règnent en maîtres sur diverses rues et boulevards du royaume, surtout en été.

Selon le député, ces gardiens exigent et de manière parfois brutale le paiement de la part des citoyens qui se garent dans des lieux publics. Ces espaces, normalement gérés par les conseils communaux, sont accaparés par ces individus qui n’ont aucun droit légal d’imposer une compensation financière pour leur “service”.

A lire : Maroc : urgence d’en finir avec le phénomène de faux gardiens de voitures

Le député met en avant l’impact négatif de ce phénomène qui provoque un mécontentement croissant parmi les citoyens en raison de mauvais traitements, d’extorsions et parfois même de menaces et d’insultes. Le responsable soulève aussi l’exploitation de personnes en situation précaire par certains individus sans scrupules, qui les encouragent à extorquer et menacer les usagers des lieux publics. Ces derniers sont empêchés de stationner leurs véhicules s’ils refusent de payer ces redevances illégales, fixées de manière capricieuse et arbitraire.

Au ministre de l’Intérieur, il est demandé de détailler les mesures adoptées ou à venir pour protéger les citoyens de ces comportements illégaux, susceptibles de conduire à des accidents dramatiques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Les faux gardiens de voitures pullulent à Casablanca

Le phénomène des faux gardiens de voitures prend de l’ampleur à Casablanca. Les automobilistes, qui n’en peuvent plus de se faire arnaquer par ces individus qui exercent dans...

Au Maroc, les gardiens de voitures continuent de dicter leur loi

À Casablanca comme dans d’autres villes marocaines, les gardiens de voitures continuent d’avoir comportements déplacés, voire agressifs, envers les automobilistes.

Maroc : les gardiens de voitures, ces mal-aimés

Les gardiens de voitures au Maroc font encore parler d’eux. De nombreux citoyens reprochent, particulièrement à ceux qui opèrent dans les grandes villes, de faire leur loi à...

Maroc : Les gardiens de voitures, une mendicité déguisée ?

Les Marocains ont du mal à faire la différence « entre les personnes réellement dans le besoin et celles qui font de la mendicité un métier, voire une activité criminelle »....

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.