Carburants : une majorité de Marocains ont perdu confiance dans le gouvernement

15 juillet 2023 - 23h10 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les Marocains ont perdu confiance dans la gestion des prix des hydrocarbures par le gouvernement dont le chef Aziz Akhannouch est le principal actionnaire d’Afriquia, société marocaine de distribution de carburants, filiale du groupe Akwa. Ils expriment également leur mécontentement quant à la situation de la Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage (SAMIR).

Un récent sondage réalisé par le Centre marocain pour la citoyenneté et relayé par TelQuel a révélé que les Marocains sont mécontents du gouvernement quant à la gestion des prix des hydrocarbures et à la situation de la Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage (SAMIR). Parmi les personnes interrogées, plus de 95 % ont exprimé leur mécontentement à l’égard du gouvernement en raison de la hausse des prix en général, ainsi que de la flambée des prix des hydrocarbures. Selon le sondage, le lien entre la hausse des prix des hydrocarbures et le statut d’actionnaire majoritaire du chef du gouvernement Aziz Akhannouch dans une entreprise pétrolière de premier plan est l’une des principales sources de méfiance. En conséquence, 66,6 % des Marocains ont perdu confiance dans le gouvernement.

À lire : Maroc : mauvaise surprise à la pompe

Le sondage révèle également que 4,7 % des citoyens ont exprimé leur défiance envers me gouvernement en raison des déclarations contradictoires de la ministre de la Transition énergétique concernant le dossier de la SAMIR et que 71,3 % des Marocains ne font pas confiance au gouvernement en raison de sa mauvaise gestion des hydrocarbures et de la situation préoccupante de la raffinerie.

À lire :Malgré la baisse des cours, les prix de carburants restent au plus haut

Le Front national de sauvegarde de la SAMIR (FNSS) a, dans un communiqué, expliqué que cette crise de confiance met en évidence les perturbations et les confusions causées par les gouvernements successifs et les lobbies qui exercent un contrôle sur le marché des hydrocarbures. « Malgré les tentatives infructueuses d’établir une absence de causalité entre l’arrêt du raffinage pétrolier à la SAMIR et l’augmentation des prix des carburants, la prise de conscience grandissante des Marocains confirme la responsabilité du gouvernement dans les pertes considérables subies par le pays et ses citoyens en raison de sa mauvaise gestion des hydrocarbures et du dossier de la SAMIR », ajoute-t-il.

À lire :Maroc : le prix du carburant en baisse

Par conséquent, « il devient, estime le FNSS, urgent pour le gouvernement de prendre des mesures concrètes afin de restaurer la confiance du peuple marocain et de garantir la stabilité économique du pays ». « Des réformes dans le secteur des hydrocarbures sont nécessaires pour préserver les intérêts nationaux et répondre aux attentes légitimes de la population », poursuit-il. Faisant par ailleurs remarquer que « la situation actuelle constitue un appel à l’action pour le gouvernement, afin qu’il démontre sa capacité à agir dans l’intérêt supérieur du Maroc et de ses citoyens », le front assure que « les décisions prises dans les prochains mois auront un impact significatif sur la confiance du peuple marocain envers les autorités et sur l’avenir du secteur des hydrocarbures dans le pays ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Aziz Akhannouch - Sondage - Carburant - Afriquia

Aller plus loin

Une bonne surprise attend les Marocains à la pompe

Après une période de hausse de 8 et 15 centimes pour le diesel et l’essence, enregistrées le 16 avril dernier dans les stations services, les prix des carburants devraient...

Maroc : le diesel grimpe encore

Les sociétés pétrolières ont appliqué, cette nuit, une nouvelle hausse des prix des carburants, notamment du gasoil. Cette hausse intervient après deux augmentations en un mois.

Maroc : mauvaise surprise à la pompe

Les prix des carburants au Maroc ont enregistré une hausse de 2,5 % le litre à la pompe, induite par l’augmentation du prix du baril sur les marchés internationaux.

Maroc : encore une augmentation du prix du carburant

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes marocains. À la pompe, les prix des carburants vont continuer à grimper. Cette fois-ci, très fortement.

Ces articles devraient vous intéresser :

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Maroc : Hausses salariales pour les agents du ministère de l’Économie

Les fonctionnaires du ministère de l’Économie et des Finances verront leurs conditions de vie s’améliorer avec l’adoption par le conseil du gouvernement présidé par Aziz Akhannouch d’un décret.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.