Maroc : l’énigme de l’envolée des prix des carburants

7 août 2023 - 18h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, la nouvelle envolée des prix des carburants à la pompe est loin de faire l’unanimité. Les spécialistes peinent à s’accorder sur la justification de cette nouvelle hausse. De leur côté, les consommateurs, en particulier les transporteurs, se plaignent et menacent.

Depuis jeudi, le prix du litre de gasoil a grimpé de 27 centimes pour atteindre 11,80 dirhams. S’agissant du litre d’essence, il a augmenté de 49 centimes, et est vendu à près de 14,50 dirhams. Les consommateurs, en particulier les transporteurs, s’agacent contre cette nouvelle hausse qui met à mal leur activité. « Il faut savoir qu’auparavant, le coût de revient pour un autocar de 48 places était d’environ 3 dirhams/km, alors qu’aujourd’hui il atteint presque 5 dirhams », a réagi Kamil Cherif-Alami, directeur général d’Atlas Rider, acteur important du transport touristique, auprès des Inspirations Éco.

À lire :Carburants : une majorité de Marocains ont perdu confiance dans le gouvernement

Certains spécialistes du secteur estiment que cette nouvelle envolée des prix des carburants ne peut être justifiée par l’évolution des cours du pétrole ni par celui du dollar. Depuis le 5 février, le cours du pétrole converti en dirham est en repli à 730 dirhams par baril. Il va sans dire que les prix devraient, jusqu’au mois de septembre de cette année, varier entre 11,5 dirhams et 12,50 dirhams, respectivement, pour le litre de gasoil et d’essence. Selon d’autres spécialistes, cette hausse est bien justifiée. « La demande en carburants augmente considérablement pendant la période estivale », a indiqué Mostafa Labrak, directeur général d’Energysium Consulting.

À lire :Malgré la baisse des cours, les prix de carburants restent au plus haut

Il affirmera qu’il y a une demande importante de produits pétroliers dans le monde entier pendant l’été, au moment où le cartel des pays producteurs cherche à baisser la production mondiale. Le prix du baril devrait dépasser 85 dollars. Il pourrait ainsi passer de 85 dollars à 90 dollars vers la fin septembre avant de se stabiliser. Pour Labrak, la hausse actuelle « ne reflète pas la véritable réalité des prix ». « Les compagnies n’ont pas appliqué à 100 % les tarifs normaux pour diverses raisons, préférant s’adapter au marché », a estimé l’expert.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Prix - Carburant

Aller plus loin

Maroc : encore une augmentation du prix du carburant

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes marocains. À la pompe, les prix des carburants vont continuer à grimper. Cette fois-ci, très fortement.

Voyager au Maroc en voiture électrique, est-ce possible ?

Face à la flambée des prix des carburants en France, certains estivants préfèrent voyager en voiture électrique – moins coûteux qu’un voyage en voiture roulant au carburant...

Carburants : une majorité de Marocains ont perdu confiance dans le gouvernement

Les Marocains ont perdu confiance dans la gestion des prix des hydrocarbures par le gouvernement dont le chef Aziz Akhannouch est le principal actionnaire d’Afriquia, société...

Carburants : bonne suprise à la pompe

Enfin une bonne nouvelle pour les Marocains en ces temps de flambée de prix des carburants dans les stations-service marocaines. Les prix à la pompe repartent à la baisse dès...

Ces articles devraient vous intéresser :