Au Maroc, les gardiens de voitures continuent de dicter leur loi

22 mai 2022 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

À Casablanca comme dans d’autres villes marocaines, les gardiens de voitures continuent d’avoir comportements déplacés, voire agressifs, envers les automobilistes.

Les comportements déplacés avec les automobilistes sont légion. À Casablanca, Sara H., venue à l’agence bancaire réaliser une opération en a été victime. Après avoir payé le ticket à l’horodateur (2DH pour quarante minutes), un homme portant un gilet de couleur fluorescente et qui se fait passer pour le gardien de voitures du secteur, avec une plaque sphérique rouge bien en vue sur sa poitrine s’est présenté devant elle pour être payé. Il lui réclame des frais de stationnement.

À lire : Maroc : urgence d’en finir avec le phénomène de faux gardiens de voitures

La dame tombe des nues. « Je suis restée bouche bée quand il a demandé à être payé avec un ton menaçant à peine masqué », raconte-t-elle à La Vie éco. Sara lui a expliqué qu’elle n’avait plus de pièces de monnaie. Elle ne l’a donc pas payé. Le gardien de voitures s’est mis en colère. Comme cette dame, ils sont nombreux ces automobilistes qui sont victimes de comportements déplacés dans l’espace du stationnement.

À lire : Les faux gardiens de voitures pullulent à Casablanca

À Casablanca, le phénomène des faux gardiens de voitures reste une préoccupation majeure. Quelques initiatives ont été prises. On peut citer le lancement d’une plateforme numérique dédiée aux plaintes contre les gardiens de voitures qui ne respectent pas la loi et qui est mise à disposition des automobilistes, une campagne et une série de hashtags dénonçant cette incivilité et l’emprise exercée sur l’espace public, etc.

Sujets associés : Casablanca

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Au Maroc, la colère gronde contre les gardiens de voitures

La campagne de boycott des gardiens de voitures lancée mi-mai sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’emprise exercée sur l’espace public à Casablanca et Rabat connait un succès...

Maroc : urgence d’en finir avec le phénomène de faux gardiens de voitures

À Fès comme partout ailleurs au Maroc, les comportements de certains gardiens de voitures exaspèrent bon nombre d’internautes qui demandent la suppression de leur activité. De...

Les faux gardiens de voitures pullulent à Casablanca

Le phénomène des faux gardiens de voitures prend de l’ampleur à Casablanca. Les automobilistes, qui n’en peuvent plus de se faire arnaquer par ces individus qui exercent dans...

Maroc : les gardiens de voitures, ces mal-aimés

Les gardiens de voitures au Maroc font encore parler d’eux. De nombreux citoyens reprochent, particulièrement à ceux qui opèrent dans les grandes villes, de faire leur loi à...

Nous vous recommandons

Casablanca

Maroc : de gros moyens pour remédier à la pénurie d’eau

Les choses se précisent pour la réalisation de la plus grande station de dessalement de l’eau de mer à Casablanca. C’est du moins l’assurance donnée par le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara à la Chambre des...

Après 14 ans de cavale, un Français interpellé à Casablanca

Interpol a procédé à l’interpellation d’un dangereux narcotrafiquant français d’origine marocaine à Casablanca après 14 ans de cavale. Il lui est reproché son appartenance à un gang de trafiquants de...

Des investisseurs polonais en prospection au Maroc en septembre

Des investisseurs polonais se rendront au Maroc courant mois de septembre. Ils seraient intéressés par le potentiel d’investissement et le climat des affaires favorable dans les provinces du sud du...

À Casablanca, cafetiers et restaurateurs s’affairent

Les cafetiers et restaurateurs de Casablanca et d’autres villes marocaines s’activent pour la reprise de leur activité. Les autorités du pays les ont autorisés à rouvrir leurs établissements à 50 %.

Royal Air Maroc relance la ligne Casablanca-Porto

La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) s’apprête à relancer la liaison entre Casablanca et Porto (Portugal). Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.