Recherche

Fès inondée par de la viande présentant des risques sanitaires

© Copyright : DR

5 avril 2019 - 16h00 - Société

Une nouvelle taxe imposée par le maire de Fès n’aurait pas plu aux bouchers de la ville qui ont, pour une grande partie, jeté leur dévolu sur les abattoirs clandestins, augmentant ainsi grandement le risque sanitaire.

A en croire le journal Al Akhbar, le maire PJDiste de Fès, Driss El Azami El Idrissi, aurait déclenché sans le vouloir une situation chaotique à Fès. En augmentant la taxe d’abattage, les bouchers de la ville se sont orientés vers les abattoirs clandestins. Et une grande partie de la viande commercialisée à Fès en provient maintenant.

Et il ne s’agit pas que de l’abattage, mais également du transport de ces viandes, effectué selon toute vraisemblance sans se soucier des règles élémentaires d’hygiène, créant par conséquent un réel danger pouvant impacter sérieusement la santé des consommateurs ingénus.

Les autorités ont même saisi des centaines de kilogrammes de viande rouge qui ne respectent pas les conditions sanitaires imposées. L’affaire a commencé quand la police a arrêté, au mois de décembre, un homme transportant une vache abattue… sur un triporteur. Cette affaire, selon Le360 : « a levé le voile sur toute une organisation secrète spécialisée dans le trafic illégal de viande ».

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact