Le Fiasco du Bois de Boulogne

2 mai 2006 - 16h11 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

C’est au bois de Boulogne, à Paris, que le Maroc a choisi de faire sa promotion touristique. Du 9 avril au 8 mai, au sein du Jardin d’Acclimatation, le Royaume est censé vanter ses atouts touristiques pour inciter plus de Français à venir au pays. « Le Maroc, pays des merveilles », des banderoles l’annoncent à l’entrée de ce Jardin de 19 hectares.

L’ouverture officielle du « Mois du Maroc » au bois de Boulogne a été marquée par une grande cérémonie et par la présence d’une délégation marocaine. À la télévision, les Marocains installés à l’Hexagone ont pu suivre cette cérémonie à laquelle ont pris part le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale ainsi que l’ambassadeur du Maroc à Paris. À la télévision, « Le Maroc, pays des merveilles » était vraiment attractif. Au cours de la semaine dernière, des Marocains vivant à Paris ont voulu offrir à leurs enfants, en vacances, un bref retour au bercail, le temps d’une virée au célèbre bois de Boulogne.

Grosse déception pour beaucoup d’entre eux. Au lendemain de la cérémonie officielle, les visiteurs se trouvent face à deux tentes caïdales, quelques affiches montrant le Sud marocain en plus de deux jeunes hommes, l’un jouant à l’artisan et l’autre au « Guerrab » (porteur d’eau). « Mais où est passée l’animation ?! Et les défilés de mode ? », demande à l’artisan un jeune père de famille marocain voulant faire découvrir quelques facettes de son pays d’origine à ses deux enfants. L’artisan répond à la question avec une franchise qui laisse son interlocuteur ébahi. « C’est uniquement pour la télévision ! Ces animations sont programmées uniquement lors de la cérémonie officielle d’ouverture », lance-t-il tout de go.

Seule la présence de ces deux tentes caïdales rappelle que le Jardin d’Acclimatation célèbre actuellement le « Mois du Maroc ». Un habitué des lieux précise que c’est une tradition dans ce parc, mais que les autres pays réussissent mieux leurs coups médiatiques.

« La vente de gâteaux marocains et de thé est la seule animation qui existe », remarque une jeune Marocaine. « Est-ce que les atouts touristiques du Maroc se limitent à cela ?! », s’interroge-t-elle sans cacher son dépit.

Certains se posent même des questions sur le choix du lieu de la manifestation. « Le Maroc, pays des merveilles » est au bois de Boulogne qui n’est autre que le haut-lieu de la prostitution dans tout l’Ile-de-France. Ici, le Maroc a eu visiblement du mal à vendre ses multiples attraits.

Eric MARTIN

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Salon

Ces articles devraient vous intéresser :

La stratégie du Maroc pour booster le tourisme interne

L’embellie du tourisme se confirme pour le Maroc. Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, expose sa stratégie pour maintenir voire accroître cette tendance.

Les cascades d’Ouzoud se refont une beauté

L’achèvement de la réhabilitation du site touristique des Cascades d’Ouzoud préoccupe le conseil du groupement des collectivités territoriales Haut et Moyen Atlas d’Azilal. Une convention de partenariat a été approuvée dans ce sens.

Touristes au Maroc : les chiffres d’une année record

Quelque 13,2 millions de personnes ont visité le Maroc durant les onze premiers mois de 2023, battant le record absolu de 12,9 millions de touristes de toute l’année de 2019, selon le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et...

La flambée des prix plombe les vacances des Marocains

La hausse des prix des services touristiques pousse de nombreux Marocains à renoncer à leurs projets de voyage cet été, ou à réduire la durée de leurs vacances.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

Le Nord du Maroc mise sur l’aérien pour attirer des touristes

Les opérateurs touristiques du Nord du Maroc saluent l’implantation d’une base aérienne à Tétouan après celle de Tanger. L’infrastructure aéroportuaire va attirer davantage de touristes et booster à coup sûr le développement économique de la région.

L’été morose du tourisme marocain

Cette année, de nombreuses familles marocaines ont choisi de ne pas se déplacer à l’intérieur du royaume pour leurs vacances d’été. En cause, la hausse généralisée des prix et le paiement anticipé des salaires du mois de juin à l’occasion de l’Aïd...

Le Maroc veut profiter des exploits des Lions de l’Atlas pour booster son tourisme

Les Lions de l’Atlas ont terminé à la quatrième place de la Coupe du monde 2022. Un exploit historique et exceptionnel dont veut profiter le Maroc pour revigorer son tourisme, puissant levier de développement.

Tourisme : Le Maroc, victime de son succès... et d’AirBnB

Les recettes touristiques du Maroc poursuivent leur tendance à la baisse. Après une chute de 905 millions de dirhams (−10,5 %) en janvier, elles ont dégringolé de 1,06 milliard de dirhams (−6,7 %) à fin février. Pendant ce temps, les arrivées...