Recherche

Le FMI réaffirme au Maroc sa demande de flexibilité du dirham

© Copyright : DR

19 juillet 2019 - 16h20 - Economie

La flexibilité du dirham est une préoccupation majeure pour le Fonds monétaire international (FMI). Dans un rapport sur la situation économique du Maroc, publié le 16 juillet 2019, l’institution réaffirme sa demande au Maroc.

Poursuivre la réforme du régime de change pour aider “l’économie à absorber les chocs extérieurs potentiels et à rester compétitive”. C’est tout l’effort supplémentaire que le FMI attend du Maroc, rapporte TelQuel.

Néanmoins, l’institution de Bretton-Woods a encouragé le Maroc à poursuivre, d’une façon “soigneusement séquencée et bien expliquée”, le processus d’élargissement à 2,5% de la bande de fluctuation du dirham qui oscille autour d’une valeur pivot, fixée par l’euro et le dollar. Cette réforme, le Royaume l’avait annoncée, en janvier 2018.

Depuis mars 2018, la Banque centrale est absente sur le marché des changes et sur l’élargissement de la bande de fluctuation. “Le passage à la deuxième étape de la réforme du régime de changes se fera quand il y aura des signes annonciateurs qu’un choc pourrait se produire”, avait expliqué, le mois dernier, Abdellatif Jouahri, Gouverneur de la Bank Al-Maghrib (BAM). Pour lui, cet argument a produit un effet positif au niveau du FMI qui a fini par modérer sa position vis-à-vis de son institution.

Par ailleurs, les experts de Bretton-Woods ont encouragé les autorités pour qu’elles poursuivent “l’assainissement budgétaire afin de préserver la viabilité de la dette, tout en sauvegardant les investissements prioritaires et les dépenses sociales à moyen terme”.

Quid des principaux chantiers ? Selon le FMI, ceux du Royaume sont la lutte contre la corruption, la réduction des inégalités, la réforme de l’éducation et du marché du travail afin de créer de l’emploi, en particulier, pour les femmes et les jeunes.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact