Recherche

Le processus de flexibilité du dirham marocain s’accélère

© Copyright : DR

22 février 2020 - 18h00 - Economie

Le Maroc veut franchir une nouvelle étape dans le processus de flexibilité du dirham.

Le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a assuré, jeudi 20 février, que le Maroc s’engage à franchir la prochaine étape vers un taux de change plus flexible pour sa devise. Le 15 janvier 2018, le Maroc avait adopté un régime de change flottant, en vertu duquel la parité du dirham est déterminée à l’intérieur d’une bande de fluctuation élargie à 2,5 %, contre 0,3 % auparavant.

Selon Mohamed Benchaaboun, le Maroc a fait des progrès deux ans après : dirham stable et indicateurs macroéconomiques positifs. Toutes choses qui le confortent à dire que le royaume est prêt à poursuivre son « approche souveraine et progressive » de la flexibilité de sa devise.

Pour réussir cette deuxième étape, il préconise une synergie d’actions entre le ministère des Finances et Bank Al-Maghrib (BAM). Pour sa part, le gouverneur de la Banque centrale, Abdellatif Jouahri indique qu’il s’agit de « la deuxième étape d’une première phase » du processus visant à obtenir une plus grande flexibilité du taux de change.

En visite de travail à Rabat, où elle a discuté des préparatifs des réunions du Fonds monétaire international (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale, qui se tiendront en octobre 2021 à Marrakech, Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, a salué cette approche « prudente et mesurée » du royaume.

Mots clés: Rabat , FMI , Bank Al-Maghrib (BAM) , Abdellatif Jouahri , Mohamed Benchaaboun

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact