Le processus de flexibilité du dirham marocain s’accélère

22 février 2020 - 18h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc veut franchir une nouvelle étape dans le processus de flexibilité du dirham.

Le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a assuré, jeudi 20 février, que le Maroc s’engage à franchir la prochaine étape vers un taux de change plus flexible pour sa devise. Le 15 janvier 2018, le Maroc avait adopté un régime de change flottant, en vertu duquel la parité du dirham est déterminée à l’intérieur d’une bande de fluctuation élargie à 2,5 %, contre 0,3 % auparavant.

Selon Mohamed Benchaaboun, le Maroc a fait des progrès deux ans après : dirham stable et indicateurs macroéconomiques positifs. Toutes choses qui le confortent à dire que le royaume est prêt à poursuivre son "approche souveraine et progressive" de la flexibilité de sa devise.

Pour réussir cette deuxième étape, il préconise une synergie d’actions entre le ministère des Finances et Bank Al-Maghrib (BAM). Pour sa part, le gouverneur de la Banque centrale, Abdellatif Jouahri indique qu’il s’agit de "la deuxième étape d’une première phase" du processus visant à obtenir une plus grande flexibilité du taux de change.

En visite de travail à Rabat, où elle a discuté des préparatifs des réunions du Fonds monétaire international (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale, qui se tiendront en octobre 2021 à Marrakech, Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, a salué cette approche "prudente et mesurée" du royaume.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - FMI - Bank Al-Maghrib (BAM) - Abdellatif Jouahri - Mohamed Benchaaboun

Aller plus loin

Le Maroc dit non à la flexibilité du dirham

Le gouverneur de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, est toujours contre la flexibilisation des changes. Il n’approuve pas un nouvel élargissement des bandes de...

Le FMI réaffirme au Maroc sa demande de flexibilité du dirham

La flexibilité du dirham est une préoccupation majeure pour le Fonds monétaire international (FMI). Dans un rapport sur la situation économique du Maroc, publié le 16 juillet...

L’économie marocaine capable de surmonter la crise liée au COVID-19

Le coronavirus a déjà des conséquences sur l’économie mondiale en général et sur celle marocaine en particulier. Mais le dernier rapport de l’agence de notation américaine Fitch...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham stable face à l’euro

La devise marocaine est restée presque stable face à l’euro et s’est appréciée de 0,14 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 13 au 19 avril. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham baisse un peu face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,17 % face au dollar américain et s’est dépréciée de 0,21 % vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 01 au 07 décembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Les agences bancaires marocaines en voie de disparition

Bank al-Maghrib a annoncé la diminution du nombre total des agences bancaires sur le territoire du royaume, passant de 5 914 en 2022 à 5 811 en 2023.

Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Le Maroc a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) sur une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), a annoncé, vendredi, le représentant de l’institution financière au royaume, Roberto Cardarelli.

Le dirham marocain perd de la valeur par rapport à l’euro

Le dirham marocain s’est déprécié durant la semaine du 27 juillet au 02 août, perdant 1,6 % face au dollar et 0,66 % contre l’euro, selon le bulletin hebdomadaire de Bank Al-Maghrib (BAM).

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Maroc : une croissance presque nulle en 2022

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc. Cette année, elle ressort à 0,8 % et devrait passer à 3,6 % en 2023, puis rebondir à 3,4 en 2024.

Flexibilité du dirham : le Maroc fait une pause

Le Maroc ne compte pas modifier pour le moment sa bande de change de devise, a affirmé la ministre des Finances Nadia Fettah Alaoui lundi. Depuis 2018, le Royaume a entrepris des réformes graduelles du marché des changes mais n’a apporté aucun...

Le dirham chute par rapport à l’euro

Le dirham marocain s’est déprécié de 0,91% face au dollar américain et de 0,72% vis-à-vis de l’euro durant la période du 21 au 27 mars 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).