L’économie marocaine capable de surmonter la crise liée au COVID-19

28 mars 2020 - 07h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Le coronavirus a déjà des conséquences sur l’économie mondiale en général et sur celle marocaine en particulier. Mais le dernier rapport de l’agence de notation américaine Fitch Ratings, indique que le royaume pourrait surmonter cette crise économique.

Selon le rapport de l’agence de notation américaine Fitch Ratings, le déficit du compte courant du Maroc représentait 4,6 % de son produit intérieur brut (PIB) en 2019, soit plus de quatre fois supérieur à la moyenne mondiale de 0,9 %. Et au regard de la situation actuelle, il devrait encore augmenter.

La crise sanitaire mondiale liée au COVID-19 aura un impact important sur le secteur du tourisme au Maroc, souligne le rapport. De même, les envois de fonds de la diaspora marocaine à travers le monde, qui représentent 6 % du PIB du pays, seront également frappés de plein fouet tandis que la sécheresse en cours affectera les exportations agricoles.

L’agence de notation américaine précise par ailleurs que la baisse des prix du pétrole réduira la pression sur les importations du Maroc, puisque les importations d’énergie représentent 6,9 % du PIB du pays. La baisse de la demande de carburants en raison de l’état d’urgence sanitaire décrété, contribue également à la réduction de la facture énergétique du royaume.

Malgré l’effet coronavirus, Fitch Ratings assure que le Maroc a le potentiel de surmonter les défis de la crise sanitaire mondiale, et ce, grâce à sa volonté d’ajuster la flexibilité de son régime de change. Pour l’agence américaine de notation, la flexibilité du dirham renforcerait considérablement la capacité d’absorption des chocs du royaume et permettrait également à Bank al-Maghrib (BAM) de passer à une politique monétaire ciblant l’inflation.

Sujets associés : Tourisme - Importations - PIB - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Flexibilité du dirham : le Maroc passe à l’étape supérieure

Le Maroc passe à la deuxième étape de la flexibilité de sa monnaie, dont la bande de fluctuation passe de ±2,5 % à ±5 %, dès ce lundi 9 mars.

La pandémie aura de "graves conséquences économiques" sur le Maroc

La revue américaine "Foreign Policy" s’est penchée sur les conséquences de la crise sanitaire actuelle sur le marché local africain, et particulièrement celui du Maroc. Selon...

Moody’s réitère sa confiance au Maroc malgré les effets de la pandémie

Dans une note consacrée au Maroc, l’agence d’évaluation et de notation financière estime que le pays fait des efforts face aux chocs intérieurs et extérieurs. Pour elle, même si...

Flexibilité du dirham : quid de la prochaine étape de la réforme ?

Bank Al-Maghrib et le ministère des Finances s’activent pour le déclenchement de la prochaine étape de la réforme relative à la flexibilité du dirham. Mais des préalables...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Plus de trois millions de touristes au Maroc en deux mois, grâce aux MRE

Durant les mois de juin et juillet derniers, les aéroports marocains ont enregistré au total 3,2 millions de touristes, soit un taux de récupération de 100 % par rapport à la période d’avant-Covid.

Les chiffres qui confirment l’embellie du tourisme marocain

À la Chambre des représentants, Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, a communiqué des chiffres du secteur du tourisme qui confirment l’embellie.

Plus d’un million de téléspectateurs pour « Échappées belles » sur le Maroc

Samedi soir, l’émission « Échappées belles » qui invitait les téléspectateurs à aller à la découverte de certains villages marocains inconnus des touristes, a rassemblé plus d’un million de personnes.

Au Maroc, la pénurie fait chuter les ventes de voitures

Au Maroc, les ventes de voitures ont chuté à fin août en raison notamment du manque de disponibilité des modèles.

L’ONMT étend sa présence mondiale pour stimuler le tourisme au Maroc

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de relance du tourisme, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) envisage de s’implanter dans plusieurs pays, pour tenter de profiter de l’engouement actuel pour le Maroc.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Croissance : le Maroc surpasse l’Algérie et la Tunisie

Après « une douloureuse récession du secteur agricole victime d’une sécheresse historique », le Maroc devrait avoir une croissance économique de 3,2 % cette année, contre +1,3 % l’année dernière, et légèrement au-dessus de la moyenne (3 %) de la région...

Le Maroc retrouve le sourire avec une forte croissance du tourisme

Le secteur du tourisme au Maroc affiche une embellie à fin avril 2023, selon les derniers chiffres publiés par l’Observatoire du tourisme, se rapprochant du record d’avant la pandémie en 2019.