Fitch Ratings assez optimiste pour le Maroc

31 mars 2020 - 18h00 - Economie - Ecrit par : I.L

La note souveraine BBB- avec perspective stable, est envisagée pour le Maroc, alors que certains pays ont vu leurs notes dégradées en raison de la pandémie du coronavirus.

Dans une note où elle analyse les risques de la pandémie du covid-19 sur l’économie marocaine, notamment sur ses finances extérieures, l’agence assure que le Maroc a le potentiel de surmonter les défis de cette crise sanitaire mondiale.

Selon l’agence Fitch Ratings, les perturbations de l’économie mondiale dues au covid-19 exerceront, sans doute, des pressions sur le déficit des comptes courants du royaume.

Ces pressions seraient liées à la dégradation de certains secteurs névralgiques à l’économie marocaine (et aussi pourvoyeurs de devises) que sont le tourisme et l’industrie automobile, du fait de la perturbation de la chaîne de valeur mondiale.
Pour l’agence Fitch, "le ralentissement de la croissance mondiale pourrait peser sur l’industrie des phosphates et sur les réserves de changes, alors que la sécheresse aura un impact sur les exportations agricoles". L’agence de notation soutient également que la baisse des prix du pétrole et le recul de la demande intérieure de carburants (en raison de l’état d’urgence sanitaire), réduiront la pression sur la facture énergétique du royaume. Elle note par ailleurs que les importations d’énergie représentent 6,9 % du PIB du pays.

D’autres mesures de sécurité sont aussi disponibles pour permettre de gérer ces nouvelles pressions. "La résilience extérieure du Maroc est soutenue par un accord de précaution (LPL) de 3 milliards de dollars avec le FMI, sur lequel le gouvernement n’a pas fait appel. Le Maroc dispose également de réserves de change relativement confortables de 25,7 milliards de dollars (environ cinq mois de paiements en compte courant)", précise l’agence de notation qui ajoute que les restrictions sur les transactions financières à l’étranger par les résidents limitent les risques de fuite des capitaux.

Le dernier geste des autorités monétaires sur le régime de change (élargissement des bandes de fluctuations), est aussi en mesure d’absorber le choc actuel. Par ailleurs, l’agence de notation s’attend toujours à ce que la transition vers un taux de change entièrement flexible, conforme aux recommandations du FMI, s’étale sur plusieurs années.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Fitch Ratings dégrade la note du Maroc

L’agence américaine Fitch Ratings vient d’abaisser la note du Maroc qui passe de BBB- à BB+. Cette note a fait perdre au Royaume son "Investment grade".

La mauvaise note de Fitch n’aura pas d’impacts sur le Maroc

L’agence américaine Fitch Ratings a récemment dégradé la note du Maroc. Ce résultat ne semble guère préoccuper le ministre des Finances qui estime que l’impact de l’abaissement...

L’économie marocaine capable de surmonter la crise liée au COVID-19

Le coronavirus a déjà des conséquences sur l’économie mondiale en général et sur celle marocaine en particulier. Mais le dernier rapport de l’agence de notation américaine Fitch...

Fitch Ratings dégrade la note du Maroc

L’agence américaine Fitch Ratings a abaissé, le 23 octobre dernier, la note souveraine du Maroc de "BBB-" à "BB +" en raison de la crise sanitaire due au coronavirus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.