France : des élus locaux impliqués dans un trafic de drogue depuis le Maroc

12 octobre 2021 - 12h40 - France - Ecrit par : A.P

La police française a démantelé le week-end dernier un important réseau de trafic de drogue en provenance du Maroc, très actif dans la région parisienne et plus précisément à Canteleu. Des élus locaux de la ville seraient impliqués dans ce trafic.

La maire socialiste de Canteleu, Mélanie Boulanger, a été arrêtée et gardée en vue dans le cadre de cette affaire de trafic de drogue, avant d’être libérée, sans charge et sans poursuite. Son adjoint, Hasbi Colak, en charge du développement économique, des commerces et de l’emploi, a été aussi entendu par la police qui cherche à connaître la nature de leurs relations avec la famille M., très active dans le trafic de drogue à grande échelle et soupçonnée de collaborer avec les acteurs politiques locaux.

« Les écoutes téléphoniques montrent que la maire de Canteleu était en contact régulier avec les principaux suspects », indique une source judiciaire à France Bleu Normandie, précisant que cette opération a « sans doute décapité le plus important réseau de trafiquants de la région rouennaise, à la source de 75 % de l’approvisionnement de la métropole normande en stups ».

À lire : Deux policiers soupçonnés d’avoir détourné de la cocaïne à Nador

Installée à Canteleu depuis des décennies, cette famille opère depuis le Maroc d’où ils importent diverses drogues (cannabis, cocaïne et héroïne) via l’Espagne. « Ce réseau très structuré et très puissant à Canteleu » est soupçonné d’avoir infiltré le monde politique local. Il y a quelques mois, l’Office anti-stupéfiants (OFAST) alertait dans une note sur cette « menace d’infiltration du milieu politique, en particulier au niveau local », expliquant que « le financement des frais de campagne électorale » constitue entre autres un « point de vulnérabilité » des élus.

En tout, 19 personnes ont été interpellées vendredi à Canteleu et en Seine-Saint-Denis dans le cadre de cette affaire de drogue, après deux années d’investigations menées par 150 policiers de différentes unités. L’opération a permis la saisie de 375 000 euros en espèces, de 15 kg d’héroïne, de véhicules, d’armes de type militaire, etc.

Sujets associés : France - Drogues - Trafic

Aller plus loin

Deux policiers soupçonnés d’avoir détourné de la cocaïne à Nador

La préfecture de police d’Oujda vient de démentir des rumeurs concernant le détournement par deux éléments de la brigade antistupéfiants de Nador, d’un lot de cocaïne, destiné à...

Un parlementaire marocain en prison pour trafic de drogue

Un parlementaire, également président d’une chambre de commerce et d’industrie, a été arrêté puis écroué dans le cadre d’une enquête de la Brigade nationale de la police...

Espagne : des policiers poursuivis pour trafic de haschich marocain

Trois agents de la Garde civile ont été arrêtés et poursuivis pour corruption et complicité avec un réseau de trafic de haschich du Maroc vers l’Espagne. Les mis en cause ont...

Nancy : Le Maroc au cœur d’une affaire de drogue dévoilée par un téléphone perdu

Le procès de neuf membres d’un réseau de trafic de drogue s’est ouvert jeudi à la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Le réseau, qui s’approvisionnait dans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...