Le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc, un procès s’ouvre à Bobigny

9 mai 2022 - 18h00 - France - Ecrit par : S.A

Le procès du « supermarché de la drogue » de Saint-Ouen s’ouvre ce lundi 9 mai devant le tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en l’absence du chef présumé du trafic parti au Maroc en janvier 2021.

Un an après le démantèlement du trafic de drogue et la fermeture du fructueux point de deal de l’avenue Michelet à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) — les numéros 86 et 92 de l’avenue, qui abritaient ce supermarché du cannabis et de la cocaïne-, les 34 personnes (guetteurs, gérants, blanchisseurs présumés) interpellées dans le cadre de cette affaire seront jugées devant le tribunal judiciaire de Bobigny, rapporte Actu.fr. Le procès s’ouvre ce lundi et durera trois semaines. Il se déroulera en l’absence du chef présumé du trafic parti au Maroc en janvier 2021, fait savoir Le Parisien.

À lire : L’un des gros trafics de drogue entre le Maroc et l’Espagne au tribunal

Plusieurs opérations de police menées pendant un an se sont soldées par le démantèlement de ce réseau. Trois vagues d’interpellations ont eu lieu de juin 2020 à avril 2021. Présenté comme l’un des plus florissants de Saint-Ouen, le point de deal de l’avenue Michelet rapportait jusqu’à 1,4 million d’euros par mois.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Drogues - Procès - Trafic

Aller plus loin

Bobigny : lourde peine requise contre le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc

Le procès du supermarché de la drogue de Saint-Ouen se poursuit. Lundi, le procureur de la 13ᵉ chambre correctionnelle du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a requis...

Bayonne : deux individus condamnés pour importation de cannabis marocain

Le tribunal correctionnel de Bayonne a condamné à 3 ans de prison deux individus soupçonnés d’avoir importé de la drogue depuis le Maroc.

Béziers : procès sous haute sécurité des membres d’un réseau criminel dont un Marocain

Un procès hors normes s’est ouvert lundi à Béziers. Y prennent part vingt prévenus dont un Marocain, accusés de trafic de drogues, d’armes, de voitures volées, etc., et une...

Deux frères marocains, trafiquants de drogue, condamnés en Espagne

Le tribunal de Cadix a condamné deux frères marocains, trafiquants de drogue, à huit ans de prison pour avoir enlevé et torturé pendant des mois leur partenaire d’affaire.

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...