L’un des gros trafics de drogue entre le Maroc et l’Espagne au tribunal

22 avril 2022 - 20h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Le procès de Francisco et Antonio Tejón, surnommés « les frères châtaignes », considérés par les autorités comme les plus gros trafiquants de résine de cannabis de la région de Gibraltar qui contrôlaient 70 % de la marchandise entre le Maroc et l’Espagne et de leurs complices s’est ouvert à Algeciras, à l’extrême sud de la péninsule ibérique, lundi dernier et se poursuivra jusqu’en juin.

En tout, 17 prévenus qui auraient trempé dans un trafic colossal de cannabis, entre le Maroc et l’Espagne sont jugés dans le cadre de ce procès. Les deux principaux accusés sont Francisco et Antonio Tejón surnommés “los Hermanos Castaña” [les frères châtaignes]. Selon les enquêteurs, ils sont les plus grands trafiquants de haschisch de la région de Gibraltar parce qu’ils contrôlaient 70 % de la marchandise qui transitait entre les deux pays et dirigeaient six groupes différents de distribution depuis des années, fait savoir France info. Au total, plus d’une centaine de milliers de kilos saisis chaque année.

À lire : Haute-Garonne : 11 prévenus dont des Marocains condamnés pour trafic de drogue

L’arrestation des deux principaux accusés remonte à 2018. Ils avaient échappé à la police en 2016 après qu’une taupe les avait prévenus de leur arrestation imminente. Ils avaient trouvé refuge au Maroc. Antonio avait été toutefois arrêté, avant d’être relâché. Le patrimoine des frères châtaignes est évalué à 30 millions d’euros. Ils blanchissaient l’argent “sale” via une entreprise de recyclage, un club échangiste, des bars et restaurants plus traditionnels qu’ils ont créés ou encore via la loterie. Ce n’est qu’après l’arrestation de ces plus gros trafiquants de résine de cannabis de la région de Gibraltar que les autorités espagnoles ont réussi à interpeller 15 autres personnes, des complices, dont trois policiers. Plusieurs quantités de drogue ont été également saisies.

À lire : France : l’un des plus gros trafiquants du cannabis marocain à nouveau arrêté

Le 18 avril dernier, seul l’un des prévenus était absent au procès. Le procureur a requis 20 ans de prison pour chacun des « frères châtaignes ». Les audiences se poursuivent jusqu’en juin.

Sujets associés : Espagne - Drogues - Procès - Trafic

Aller plus loin

Lourde peine pour le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc

Le gérant du point de deal de la cité Michelet à Saint-Ouen et son grand-frère toujours en fuite au Maroc ont écopé de lourdes peines devant le tribunal judiciaire de Bobigny...

Le procès d’un vaste réseau de trafic de drogue entre la Belgique et le Maroc reprend le 17 février

Le tribunal de Bruxelles a décidé du report du jugement dans une grosse affaire de drogue, impliquant 14 trafiquants, dont des Marocains, en raison de l’absence d’éléments...

Trafic international de drogue : des Marocains condamnés à Lyon

Six personnes dont des Marocains appartenant à un réseau de trafic de cannabis entre le Maroc et la France, à bord de bus de transport de voyageurs, ont écopé de peines allant...

Le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc, un procès s’ouvre à Bobigny

Le procès du « supermarché de la drogue » de Saint-Ouen s’ouvre ce lundi 9 mai devant le tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en l’absence du chef présumé du...

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...