Recherche

Seine-Maritime : démantèlement d’un trafic de stupéfiants ayant sa base arrière au Maroc

© Copyright : DR

9 octobre 2021 - 14h40 - Société - Par: S.A

Les éléments du RAID, de la BRI de Rouen et des enquêteurs de la sûreté départementale ont réussi à démanteler un vaste trafic de stupéfiants ayant sa base arrière au Maroc, après deux ans d’enquête. En tout, dix-neuf personnes interpellées – parmi eux se trouve une élue-, un million d’euros, quinze kilos d’héroïne, des véhicules et des armes saisis.

Tout est parti de l’interpellation en flagrant délit de deux trafiquants par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis en septembre 2019. Alors qu’ils étaient sur le point d’échanger deux kilos de cocaïne, ces deux trafiquants avaient été arrêtés dans un parking de la Plaine après une course-poursuite. Les policiers avaient saisi une somme de 60 000 euros en liquide qui se trouvait à l’intérieur du véhicule utilisé par l’un d’eux.

À lire : Lyon : un réseau de trafic de cannabis marocain démantelé, cinq personnes arrêtées

Les investigations se sont poursuivies jusqu’au démantèlement de ce vaste trafic de stupéfiants vendredi 8 octobre dernier. À la manœuvre, 150 policiers, dont des colonnes du RAID, de la BRI de Rouen et 60 enquêteurs de la sûreté départementale. En tout, 19 personnes ont été arrêtés puis placées en garde à vue. Parmi elles, la maire (Parti socialiste-Europe Écologie-Les Verts), Mélanie Boulanger, également vice-présidente de la métropole en charge de la jeunesse, de l’enseignement supérieur et de la recherche, et l’un de ses adjoints en charge du développement économique, Hasbi Colak.

À lire : Un important trafic de cannabis marocain démantelé à Nantes

Selon une source judiciaire, cette opération a « sans doute décapité le plus important réseau de trafiquants de la région rouennaise, à la source de 75 % de l’approvisionnement de la métropole normande en stups », rapporte l’AFP. La famille M. est présentée comme « incontournable dans le trafic de drogue de la région ». Présente à Canteleu, elle a sa base arrière au Maroc et c’est depuis le royaume que les affaires sont gérées. Les têtes de réseau de cette famille y ont trouvé refuge et s’investissent, notamment dans de bonnes affaires immobilières. Avec leurs équipes, les M. sont « capables d’importer indifféremment du cannabis, de la cocaïne et de l’héroïne – leur spécialité ».

Mots clés: Trafic , Drogues , France , Garde à vue , Arrestation

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact