Seine-Maritime : démantèlement d’un trafic de stupéfiants ayant sa base arrière au Maroc

9 octobre 2021 - 14h40 - France - Ecrit par : S.A

Les éléments du RAID, de la BRI de Rouen et des enquêteurs de la sûreté départementale ont réussi à démanteler un vaste trafic de stupéfiants ayant sa base arrière au Maroc, après deux ans d’enquête. En tout, dix-neuf personnes interpellées – parmi eux se trouve une élue-, un million d’euros, quinze kilos d’héroïne, des véhicules et des armes saisis.

Tout est parti de l’interpellation en flagrant délit de deux trafiquants par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis en septembre 2019. Alors qu’ils étaient sur le point d’échanger deux kilos de cocaïne, ces deux trafiquants avaient été arrêtés dans un parking de la Plaine après une course-poursuite. Les policiers avaient saisi une somme de 60 000 euros en liquide qui se trouvait à l’intérieur du véhicule utilisé par l’un d’eux.

À lire : Lyon : un réseau de trafic de cannabis marocain démantelé, cinq personnes arrêtées

Les investigations se sont poursuivies jusqu’au démantèlement de ce vaste trafic de stupéfiants vendredi 8 octobre dernier. À la manœuvre, 150 policiers, dont des colonnes du RAID, de la BRI de Rouen et 60 enquêteurs de la sûreté départementale. En tout, 19 personnes ont été arrêtés puis placées en garde à vue. Parmi elles, la maire (Parti socialiste-Europe Écologie-Les Verts), Mélanie Boulanger, également vice-présidente de la métropole en charge de la jeunesse, de l’enseignement supérieur et de la recherche, et l’un de ses adjoints en charge du développement économique, Hasbi Colak.

À lire : Un important trafic de cannabis marocain démantelé à Nantes

Selon une source judiciaire, cette opération a « sans doute décapité le plus important réseau de trafiquants de la région rouennaise, à la source de 75 % de l’approvisionnement de la métropole normande en stups », rapporte l’AFP. La famille M. est présentée comme « incontournable dans le trafic de drogue de la région ». Présente à Canteleu, elle a sa base arrière au Maroc et c’est depuis le royaume que les affaires sont gérées. Les têtes de réseau de cette famille y ont trouvé refuge et s’investissent, notamment dans de bonnes affaires immobilières. Avec leurs équipes, les M. sont « capables d’importer indifféremment du cannabis, de la cocaïne et de l’héroïne – leur spécialité ».

Sujets associés : France - Drogues - Trafic - Garde à vue - Arrestation

Aller plus loin

Tours : trois Marocains condamnés pour trafic de cannabis

Le tribunal correctionnel de Tours a infligé, jeudi, des peines allant de trois ans et demi à cinq ans de prison ferme aux trois des quatre trafiquants de cannabis marocains...

Espagne : démantèlement d’un réseau de trafic de drogue vers la France, des Marocains arrêtés

La Garde civile a arrêté à Gandía (Valence) 11 personnes dont des Marocains, membres d’une organisation criminelle dédiée au trafic de drogue vers la France, au trafic de faux...

Un important trafic de cannabis entre le Maroc et la France démantelé

Les gendarmes de la section de recherches de Clermont-Ferrand et de Grenoble ont démantelé un trafic international de stupéfiants entre le Maroc et la France, via...

Un important trafic de cannabis marocain démantelé à Nantes

Les enquêteurs de la police judiciaire de Nantes, la Brigade de Recherches et d’Intervention, l’antenne RAID, et des maîtres-chiens de la douane ont réussi à démanteler un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...