Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille arrêté au Maroc

16 novembre 2021 - 11h00 - France - Ecrit par : A.P

Un présumé trafiquant de drogue du nom de Karim Harrat, 33 ans, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen, a été interpellé au Maroc. Il est soupçonné d’être impliqué dans une affaire de règlement de comptes en réseaux de trafic de drogue, survenu en aout 2020 à Marseille.

Karim Harrat, un trafiquant présumé de cannabis vivant à Marseille (Bouches-du-Rhône), a été arrêté dimanche à l’aéroport de Casablanca par les autorités marocaines. D’origine algérienne, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen. Le parquet de Marseille a confirmé l’information lundi dans un communiqué de presse, fait savoir Le Parisien.

À lire : Un Algérien recherché par la France arrêté à Casablanca

Le jeune homme est soupçonné d’importer de la résine de cannabis dans le département des Bouches-du-Rhône et est considéré comme un caïd en pleine ascension dans le monde du trafic de drogues. Il était activement recherché pour répondre du chef d’accusation d’assassinat en bande organisée, après le meurtre survenu le 3 aout 2020, d’un jeune homme de 19 ans abattu de plusieurs balles sur l’autoroute A7, au nord de Marseille.

À lire : Le baron de la drogue Reda Abakrim arrêté au Maroc après 13 ans de cavale

Le mis en cause est bien connu des services de police pour avoir été arrêté à plusieurs reprises pour divers délits. Mais jusque-là, il n’a jamais été condamné pour trafic de drogues. En 2010, il avait été condamné à dix mois de prison pour avoir volé des cartes bancaires qu’il utilisait dans les stations-service et les tabacs pour acheter des jeux d’argent en quantité importante. Il a été ensuite libéré pour bonne conduite en prison. Depuis lors, il a évolué dans la discrétion. « Il tirait les ficelles du trafic de loin », explique un proche du dossier.

Selon les enquêteurs de la police judiciaire, Karim Harrat serait à la base de la guerre de gangs de trafic de drogue enregistrée à Marseille depuis deux ans. Plus d’une quinzaine de personnes sont décédées dans ces règlements de compte depuis le début de l’année.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Drogues - Marseille - Trafic - Cannabis - Arrestation

Aller plus loin

Un Algérien recherché par la France arrêté à Casablanca

Un Algérien recherché depuis plus de 10 ans en France a été arrêté dimanche à Casablanca suite à un mandat d’arrêt international diffusé par Interpol.

Extradé par le Maroc, Kamel Meziani passe devant le juge ce lundi

Le procès de Kamel Meziani, narcotrafiquant marseillais, l’un des fugitifs les plus recherchés de France, va s’ouvrir lundi devant la cour d’assises d’Aix-en-Provence. Le...

Drogue à Marseille : un policier demande de faire pression sur le Maroc

Un enquêteur de la brigade des stups affirme que le cannabis commercialisé à Marseille vient du Maroc. Il préconise que la guerre contre les trafics de drogue soit livrée « à la...

Ça se complique pour Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille arrêté au Maroc

Le présumé trafiquant de drogue, Karim Harrat, 34 ans, arrêté au Maroc en novembre 2021 et extradé en France en février 2022, a été mis en examen dans quatre affaires de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...