Ça se complique pour Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille arrêté au Maroc

25 mars 2023 - 22h00 - France - Ecrit par : S.A

Le présumé trafiquant de drogue, Karim Harrat, 34 ans, arrêté au Maroc en novembre 2021 et extradé en France en février 2022, a été mis en examen dans quatre affaires de règlements de compte.

Soupçonné d’être derrière le meurtre d’un jeune Marseillais de 30 ans, producteur d’un rappeur, tué le 2 décembre 2018 de 25 tirs d’armes à feu à la sortie d’un bar à chicha du XXᵉ arrondissement de Paris, Karim Harrat avait été mis en examen le 15 février, au lendemain de son extradition en France, par un juge d’instruction parisien pour « meurtre en bande organisée et association de malfaiteurs ».

À lire :Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille, extradé du Maroc vers la France

Après son transfert à Marseille et sa comparution à trois reprises devant un juge d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée, il a été mis en examen pour l’assassinat d’un jeune trafiquant de drogue appartenant à un clan bien connu et d’un autre homme dans la chambre d’un hôtel dans une zone commerciale entre Marseille et Aix-en-Provence, le 30 août 2019 ; la mort d’un jeune homme de 19 ans dont le frère a été blessé sur l’autoroute A7 et un triple assassinat commis le 29 décembre 2020 à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), fait savoir le parquet de la ville.

À lire : Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille arrêté au Maroc

Mis en examen pour assassinat et association de malfaiteurs et placé sous mandat de dépôt dans chacun de ces quatre dossiers, le trafiquant présumé de cannabis vivant à Marseille (Bouches-du-Rhône) d’origine algérienne « conteste », selon ses avocats Thomas Bidnic et Philippe Jacquemin « l’ensemble de ces faits. »

Sujets associés : France - Drogues - Marseille - Extradition - Trafic

Aller plus loin

Réfugié au Maroc, un baron de la drogue écope de 15 ans de prison en France

Abdelkader Zemouli dit « Zem », baron mentonnais de la drogue, se serait réfugié au Maroc pour échapper à la justice. Il est accusé de trafic de drogue avec douze autres...

Arrestation d’un célèbre baron de drogue à Casablanca

Un autre trafiquant de drogue notoire soupçonné d’être impliqué dans la plus grande affaire de trafic international de stupéfiants jamais traitée par le tribunal des crimes...

Un «   mort-vivant   » arrêté au Maroc pour meurtre en France

Accusé d’avoir poignardé à mort son ami Medhi Ettir à Belleville en 2011, Hassan Benhamza, qui s’était fait passer pour mort quelques mois après ce meurtre, vient d’être arrêté...

Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille, extradé du Maroc vers la France

Interpellé à l’aéroport de Casablanca en 2021, Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille, a été extradé du Maroc vers la France, où il doit être jugé pour son implication...

Ces articles devraient vous intéresser :

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Détournement de 230 000 euros : le Maroc réclame l’extradition de son ex-agent consulaire

L’ancien agent consulaire marocain à Barcelone, Hamid Chraite, se trouve dans une situation délicate. Il est sous la menace d’une extradition au Maroc, une demande approuvée par le Parquet de l’Audience nationale.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.