Marseille : qui est Amine Kessaci, le jeune « le plus engagé de France » ?

5 avril 2023 - 14h30 - France - Ecrit par : A.P

Le Marseillais Amine Kessaci, 19 ans, a reçu le prix du Jeune le plus engagé de France qui récompense son action avec l’association Conscience, une ONG qui assiste les habitants des quartiers Nord de Marseille.

Amine Kessaci est le numéro 1 du « Top 35 des jeunes leaders positifs », un classement établi par le journal Les Échos et l’ONG Positive Planet. Le jeune Marseillais de 19 ans a été récompensé lundi 30 janvier pour son engagement avec l’association Conscience qu’il a créée en juillet 2020 pour venir en aide à la jeunesse et aux habitants des quartiers Nord de Marseille, et lutter contre toute forme de discrimination.

Le jeune homme a dédié ce prix à « tous les jeunes de Marseille et de France ». « Je souhaite que les jeunes à qui on a dit que tout est impossible, que s’engager ne servait à rien et qu’ils étaient incapables de faire quelque chose balayent tout ça. Il faut croire en l’impossible », a-t-il déclaré. Étudiant en première année de droit, Amine Kessaci a grandi dans le quartier de Frais-Vallon, dans le 13ᵉ arrondissement de Marseille.

À lire : Festival d’Angoulême : la Marocaine Zainab Fasiki remporte le prix du courage

La perte de son frère en décembre 2020, dans un règlement de comptes, l’a amené à renforcer son action auprès de sa cible. « Mon frère n’est malheureusement pas le premier, ni le dernier, à périr d’un règlement de compte. Ça a renforcé notre volonté à porter fièrement ce combat. L’objectif c’est de changer les choses dans les quartiers », confie Amine Kessaci à France 3. Son association compte aujourd’hui 22 comités installés dans plusieurs villes de France.

En septembre 2021, le jeune homme avait interpelé le président Emmanuel Macron, en visite à Marseille. « Il faut montrer que venir des quartiers, cela ne veut absolument rien dire. Tout est possible. On sera fier de nous quand on aura réussi à changer les choses. À faire en sorte que moins de jeunes tombent dans les stups par exemple ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Marseille - Prix - Jeunesse

Aller plus loin

Accompagné de sa maman, Achraf Hakimi reçoit le prix sportif arabe de l’année

Une nouvelle distinction pour l’international marocain Achraf Hakimi. Le latéral droit a été élu meilleur sportif arabe de l’année 2022, au cours de la cérémonie des Joy Awards...

« Ma thèse en 180 secondes » : La Marocaine Jihane Kenfaoui remporte le prix du public (vidéo)

La Marocaine Jihane Kenfaoui a remporté le Concours international « Ma thèse en 180 secondes », qui s’est déroulé à Montréal. Elle a décroché le prix du public.

French Montana reçoit le Prix de l’Innovation 2022

Le rappeur marocain French Montana a reçu jeudi le prix de l’innovation 2022, lors du gala annuel Pencils of Promise, pour ses efforts humanitaires en Afrique évalués à plus de...

Festival d’Angoulême : la Marocaine Zainab Fasiki remporte le prix du courage

La dessinatrice marocaine Zainab Fasiki a reçu, samedi 19 mars, le prix du courage au festival de bande dessinée d’Angoulême. Une consécration pour la jeune femme connue pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.