La France ne sait que faire des femmes de djihadistes en Syrie

24 avril 2019 - 15h40 - France - Ecrit par : Bladi.net

La position du Conseil d’Etat va sans doute décevoir de nombreuses femmes françaises et leurs enfants actuellement bloqués en Syrie. En effet, la juridication a rejeté les demandes, affirmant que « les mesures de rapatriement demandées ne relèvent pas de la compétence d’un juge mais de la diplomatie ».

Le Monde, l’AFP, Reuters ainsi que la MAP ont relayé l’information, affirmant que ce rejet du Conseil d’Etat intervient après celui du « tribunal administratif de Paris qui avait invoqué le fait qu’il n’était pas compétent en la matière ».

« Les mesures ainsi demandées en vue d’un rapatriement, qui ne peut être rendu possible par la seule délivrance d’un titre leur permettant de franchir les frontières françaises, ainsi que cela a été demandé à l’audience, nécessiteraient l’engagement de négociations avec des autorités étrangères ou une intervention sur un territoire étranger », a clarifié en effet, un arrêt du Conseil d’Etat.

Du coup, le plan de rapatriement étant au point mort, « Les familles sont confrontées à un déni de justice, bien que la situation ne fasse que s’aggraver », a regretté, Me Nabil Boudi, avocat de l’oncle de deux mineurs, qui estime par ailleurs, « qu’aujourd’hui, tout est verrouillé, que ce soit avec le Quai d’Orsay que du côté de la justice ».

Le Monde informe que parmi les personnes à rapatrier, « trois d’entre elles émanaient de Françaises liées à l’organisation Etat islamique (EI) et retenues dans un camp en Syrie avec leurs huit enfants. Une dernière provenait de l’oncle de deux mineurs, âgés de deux et quatre ans, qui réclame à l’Etat de les rapatrier depuis un autre camp syrien, sous contrôle des forces kurdes, où ils vivent ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme

Aller plus loin

Les djihadistes marocains expulsés par la Turquie ?

Excédée par l’attitude de leurs pays d’origine, la Turquie menace d’expulser les djihadistes capturés en Syrie.

La France est-elle prête à rapatrier ses ressortissants en Syrie et en Irak ?

Alors que la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, prône le rapatriement et le jugement des djihadistes français en France, la position de son entourage sur le sujet reste...

Syrie : la France rapatrie 15 femmes et 40 enfants

Un groupe de ressortissants français composé de 40 enfants et 15 femmes ont été rapatriés de la Syrie par la France. Ils étaient détenus dans les camps du nord-est de la Syrie.

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...