France-Maroc : le défi d’une relation éclipsée par l’Algérie

3 octobre 2023 - 07h00 - France - Ecrit par : A.P

Invité par la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques, l’ancien ambassadeur de France en Algérie (2008 à 2012 et 2017 à 2020), Xavier Driencourt, était jeudi à Toulon où il a donné une conférence sur le thème « L’énigme algérienne ».

Fort de ses huit années en tant qu’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt a donné une conférence sur le thème assez évocateur : L’énigme algérienne. Dans un entretien à Nice Matin, le fin connaisseur de l’Algérie explique avoir choisi ce thème « parce que, du fait que nous ayons colonisé l’Algérie pendant 132 ans, nous croyons connaître ce pays, mais qu’en réalité il n’en est rien. L’Algérie reste un pays énigmatique, fermé, opaque, mystérieux. Nous manquons cruellement de capteurs… ».

À lire : Nicolas Sarkozy : «  Nous perdons la confiance du Maroc  »

Pour l’ancien ambassadeur en Algérie, la relation entre ce pays et la France « est une sinusoïdale : on se fâche, puis on se réconcilie… Encore tout dernièrement, Alger a décidé d’interdire l’enseignement du français dans les écoles privées qui permettait de préparer des études supérieures en France. En juin dernier, l’Algérie avait, d’une certaine façon, soutenu les émeutiers en France et elle a réintroduit un couplet anti-France dans son hymne national ! Si l’on veut que ça change, il faut instaurer un rapport de force avec l’Algérie ».

À lire : La France cherche à se réconcilier avec le Maroc

« Sous Mitterrand, Chirac, Sarkozy et même Hollande, il existait un équilibre entre nos positions vis-à-vis de l’Algérie et du Maroc. Mais depuis l’élection d’Emmanuel Macron, on a totalement misé sur l’Algérie. Et ce pari se transforme en piège. On ne récolte en effet que des insultes, des humiliations du côté d’Alger et on s’est brouillé avec le Maroc qui exige que la France reconnaisse sa souveraineté sur le Sahara occidental comme l’a fait l’Espagne. Aujourd’hui, la France n’est bien avec aucun pays du Maghreb. C’est plutôt préoccupant », a-t-il analysé.

À lire : Risque de « rupture majeure » des relations entre la France et le Maroc

Le spécialiste des questions algériennes, qui appelle à plus de fermeté envers l’Algérie, est favorable à une remise en cause de l’accord franco-algérien de 1968 qui définit les conditions de circulation, de séjour et de travail des Algériens en France. « C’est même moi qui le premier, en mai dernier, ai lancé l’idée dans une note écrite pour la Fondation pour l’innovation politique. Cette idée a ensuite été reprise par Édouard Philippe, Éric Ciotti, Manuel Valls, Éric Zemmour ou encore Jordan Bardella. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Algérie - Diplomatie

Aller plus loin

Nicolas Sarkozy : «  Nous perdons la confiance du Maroc  »

L’ancien président français Nicolas Sarkozy déplore la dégradation des relations avec le Maroc. Il invite le président Emmanuel Macron à revoir sa politique étrangère envers le...

L’avenir incertain de la relation Maroc-Algérie

La rivalité régionale entre le Maroc et l’Algérie est sur le point de s’exacerber. C’est du moins ce que pense Francisco Serrano, journaliste, écrivain et analyste, dont les...

La France cherche à se réconcilier avec le Maroc

La France travaille à apaiser les tensions avec le Maroc. Plusieurs responsables et parlementaires français étaient ces dernières semaines à Rabat en vue de mettre fin à la...

L’Algérie craint un rapprochement France - Maroc

Les médias algériens ont durement critiqué le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, pour ses déclarations pro-Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.