Vers la reconnaissance française de la marocanité du Sahara ?

31 octobre 2023 - 20h00 - France - Ecrit par : S.A

Nicolas de Rivière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, a réitéré le « soutien historique, clair et constant de la France au plan d’autonomie marocain » considéré comme la solution politique optimale pour régler le différend autour du Sahara après l’adoption de la résolution renouvelant le mandant de la MINURSO lundi au Conseil de sécurité à New York. Sans manquer de féliciter Paris pour son adhésion à cette adoption.

« Je rappelle le soutien historique, clair et constant de la France au plan d’autonomie marocain. Ce plan est sur la table depuis 2007. Il est temps désormais d’avancer », a lancé Nicolas de Rivière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies. Depuis 2021, les relations entre Paris et Rabat sont tendues en raison notamment de la réticence de la France à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara comme l’ont déjà fait l’Allemagne, d’Israël, des États-Unis et de l’Espagne. Malgré les nombreux appels des hommes politiques français comme l’ancien président Nicolas Sarkozy et Eric Ciotti, le président du parti LR, le chef de l’État français Emmanuel Macron est resté indécis.

À lire : « La France a perdu le Maroc »

Dans sa déclaration, le diplomate français a aussi plaidé en faveur de la reprise des négociations entre les différentes parties. Il a appelé dans ce sens à la reprise des tables rondes. S’exprimant sur les violations du cessez-le-feu commises par le Polisario, protégé de l’Algérie, Nicolas de Rivièrel a rappelé les inquiétudes de la France. Aussi, a-t-il exhorté les responsables de ces violations à « pleinement mettre en œuvre intégralement l’accord de cessez-le-feu pour faciliter la poursuite du processus politique ».

À lire :France-Maroc : le défi d’une relation éclipsée par l’Algérie

Ces déclarations traduisent la volonté de Paris de réchauffer ses relations avec Rabat. En septembre, le président français avait d’ailleurs, lors de la Conférence des ambassadrices et des ambassadeurs, estimé qu’il était temps de repenser profondément » le partenariat de la France avec le Maroc et le reste du Maghreb. « Soyons lucides les relations bilatérales ne sont pas au niveau où elles devraient être, je ne vais pas ici en (re)convoquer chacune, mais avec le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye et l’Égypte, mais aussi les pays du Proche-Orient », avait déclaré Emmanuel Macron, soulignant qu’il ne s’agit pas toutefois d’un « manque d’engagement avec beaucoup d’entre eux ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Diplomatie - Sahara Marocain - Minurso

Aller plus loin

France-Maroc : le défi d’une relation éclipsée par l’Algérie

Invité par la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques, l’ancien ambassadeur de France en Algérie (2008 à 2012 et 2017 à 2020), Xavier Driencourt, était jeudi à Toulon où...

La France en quête d’apaisement avec le Maroc

Le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, effectue depuis mercredi une visite de travail à Marrakech. Ce déplacement viserait à « réchauffer » les relations...

Marche verte : le roi Mohammed VI adresse un discours à la nation ce soir

Le roi Mohammed VI adressera ce lundi 6 novembre un discours à la Nation à l’occasion du 48ᵉ anniversaire de la Marche Verte, annonce le Ministère de la Maison Royale, du...

France-Maroc : Macron et certains médias français ravivent les tensions

Dans un entretien accordé à Maroc diplomatique, Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE) analyse les raisons de la brouille entre le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.