France-Maroc : Macron et certains médias français ravivent les tensions

4 octobre 2023 - 21h30 - France - Ecrit par : P. A

Dans un entretien accordé à Maroc diplomatique, Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE) analyse les raisons de la brouille entre le Maroc et la France et la décision du Maroc de refuser l’aide de la France après le séisme d’Al Haouz.

« Le monde a été solidaire et a montré son empathie, sa profonde empathie envers le Royaume du Maroc touché en son cœur par rapport aux nombreuses victimes, les quelque 3000 morts et 5000 blessés qui se trouvent dans un état, pour certains, très graves. Donc, ils nécessitent une aide internationale. Cette aide internationale ne saurait non plus faire oublier l’aide nationale et le très grand effort, ainsi que le très grand élan de solidarité… », a déclaré d’entrée Emmanuel Dupuy.

Le président de l’IPSE a rappelé que plusieurs organisations nationales et internationales ont proposé et offert leur solidarité au Maroc, tout comme des personnalités d’origine marocaine à l’instar de « Gad Elmaleh, l’humoriste Bouder ou encore Jamel Debbouze, qui ont exprimé leur profond lien avec le Royaume du Maroc en organisant des collectes de sang ou en contribuant financièrement au fonds de solidarité mis en place par les autorités marocaines. Il ne faut pas oublier que ce soutien dépasse les frontières de la France, car une soixantaine de pays ont proposé leur aide ».

À lire : Refus de l’aide par le Maroc : une « mauvaise polémique » selon la France

Le Maroc n’a accepté que l’aide officielle de quatre pays que sont l’Espagne, le Qatar, les Emirats arabes unis et le Royaume-Uni, mais a refusé celle de la France, suscitant une grosse polémique alimentée par une certaine presse française. « Il semble qu’il y ait eu une mauvaise interprétation, voire un cynisme, dans le fait de ne pas se concentrer principalement sur l’aide en question, mais plutôt sur les tensions entre la France et le Maroc », commente Dupuy.

Le président de l’IPSE fait également observer que « les déclarations du Président français, en exprimant sa volonté de s’adresser directement aux autorités marocaines de manière non protocolaire, sans tenir compte du discours tenu par SM le Roi du Maroc, ont profondément heurté le peuple marocain. Il est peu probable que cela contribue à apaiser les relations diplomatiques entre la France et le Maroc ». Et d’ajouter : « Il y a peut-être eu un discours condescendant de la part de la France, qui perçoit peut-être le Maroc comme un pays adolescent dépendant de la France ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Diplomatie - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

L’Algérie craint un rapprochement France - Maroc

Les médias algériens ont durement critiqué le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, pour ses déclarations pro-Maroc.

Refus de l’aide par le Maroc : une « mauvaise polémique » selon la France

Les autorités françaises semblent ne pas accorder un grand intérêt au fait que le Maroc n’ait toujours pas accepté l’aide de la France, après le séisme meurtrier qui a touché le...

Nicolas Sarkozy : «  Nous perdons la confiance du Maroc  »

L’ancien président français Nicolas Sarkozy déplore la dégradation des relations avec le Maroc. Il invite le président Emmanuel Macron à revoir sa politique étrangère envers le...

Les attaques des médias Algériens envers le Maroc dénoncées

Un parti politique marocain a saisi le président de l’Union des radiodiffusions des États arabes (ASBU) au sujet de l’offensive médiatique de l’Algérie contre l’équipe marocaine...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le séisme réveille des sources d’eau asséchées depuis 20 ans

Le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc n’a pas été que dévastateur. Il a ravivé des sources d’eau totalement asséchées depuis 20 ans, mais aussi augmenter le débit des anciennes dans les montagnes d’Al Haouz.

Maroc : une «  reconstruction rapide  » avec «  tous les moyens  »

Le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch a déclaré que le royaume « utilisera tous ses moyens » dans la phase de « reconstruction rapide » des dégâts causés par le violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz dans la nuit du...

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.

Air Europa et Othman Ktiri envoient un avion pour les sinistrés

La compagnie aérienne Air Europa a envoyé des vivres et des produits d’hygiène personnelle à la Fondation Othman Ktiri, installée depuis un an dans la région de Marrakech, afin qu’elle les distribue aux personnes les plus touchées par le violent séisme...

Le séisme réveille le débat sur la construction traditionnelle au Maroc

Le séisme de magnitude 6,8 qui a frappé la région d’Al Haouz dans la nuit du vendredi 8 septembre, a déjà fait au moins 2 946 morts et 5 674 blessés, selon les autorités. Un bilan qui s’alourdit de jour en jour en raison de la vulnérabilité des...

L’architecture traditionnelle face au béton : Quel avenir pour le Maroc post-séisme ?

Le tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc a fait environ 3 000 morts et 5 600 blessés et endommagé quelque 60 000 habitations dans près de 3 000 villages dans le Haut-Atlas et ses environs. Un mois après, comment reconstruire les...

Un mois après le séisme, le tourisme marocain se redresse

Le Maroc conjugue désormais au passé l’impact négatif du puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le peuple marocain et causé d’énormes dégâts matériels sur son tourisme. L’industrie se porte mieux que jamais.

Le Maroc lance un ambitieux programme de reconstruction

Suite au dévastateur séisme qui a secoué six provinces du sud du Maroc, il y a deux semaine, faisant près de 3 000 morts et plus de 5 500 blessés, le Cabinet Royal a annoncé, mercredi, un budget provisoire de 120 milliards de dirhams (environ 11...

Le Maroc aura besoin d’aide après le séisme (Fitch)

L’agence de notation Fitch a évoqué jeudi la nécessité d’un soutien financier extérieur pour aider le Maroc à faire face aux conséquences du violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz le 8 septembre.

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?