Franco-marocains tués à Saïdia : l’Algérie condamne l’un des rescapés

4 septembre 2023 - 19h00 - Monde - Ecrit par : S.A

La justice algérienne a condamné l’un des rescapés de la tragédie de Saïdia, blessé, arrêté puis détenu par l’Algérie. De quoi provoquer l’étonnement du Conseil national des droits humains (CNDH), qui appelle à offrir au détenu toutes les garanties d’un procès équitable et public.

Le Franco-marocain Smail Nabi, l’un des rescapés du drame de Saïdia, a écopé de 18 mois de prison ferme en Algérie, a fait savoir le Conseil national des droits humains (CNDH) dans un communiqué diffusé dimanche, qui exprime par ailleurs son étonnement quant à la rapidité du jugement. Il appelle alors « à offrir au détenu toutes les garanties d’un procès équitable et public, permettant la présence d’observateurs internationaux pour garantir sa sécurité. »

À lire : Marocains tués en Algérie : une plainte déposée en France

Selon le témoignage d’un autre rescapé, Mohamed Kissi, frère aîné de l’une des victimes, ils étaient quatre jeunes vacanciers – trois Franco-Marocains et un Marocain – chacun sur un jet-ski sur les côtes marocaines mardi 29 août. Deux d’entre eux ont été tués par la marine algérienne après qu’ils se sont égarés. Le CNDH « condamne l’usage de balles réelles par les garde-côtes algériens, contre des citoyens sans défense, au lieu de prendre l’initiative, comme cela se fait, de porter secours et assistance aux personnes perdues en mer ».

À lire :Marocains tués par les gardes-côtes algériens : l’Algérie réagit

Un pêcheur a retrouvé le corps de Bilal Kissi, âgé de 29 ans, et ressortissant franco-marocain, flottant du côté marocain. Le corps d’Abdelali Mechaouer, âgé de 40 ans et de nationalité marocaine, a été repêché le lendemain dans les eaux algériennes et dirigé vers la morgue de Tlemcen. Touché, Smail Nabi, également Franco-Marocain, a été arrêté et détenu par l’Algérie qui l’accuse d’être entré illégalement sur son territoire jusqu’à sa condamnation. Quant à Mohamed Kissi, il a été sauvé par les garde-côtes marocains qui étaient à leurs recherches.

À lire : Bilal Kissy : une vie arrachée par des militaires algériens (vidéo)

Dimanche, le ministère algérien de la Défense nationale a, dans un communiqué, assuré que les garde-côtes ont effectué « des tirs de sommation » avant de tirer sur les vacanciers après leur « refus d’obtempérer » et leur fuite. Une version des faits contredite par le témoin de la tragédie, le rescapé Mohamed Kissi. « Ils (garde-côtes algériens) savaient pertinemment qu’ils avaient affaire à des vacanciers égarés et ils ont pourtant tiré », a-t-il accusé dans une interview au média Le360.

Sujets associés : Algérie - Droits et Justice - Procès - Homicide

Aller plus loin

Fake news sur le drame de Saïdia : le cas d’une vidéo trompeuse

Une vidéo tend à corroborer la version livrée (refus d’obtempérer) par le ministère algérien de la Défense sur le drame de Saïda. En réalité, il s’agit d’une ancienne vidéo qui...

Marocains assassinés par l’armée algérienne : le Maroc ouvre une enquête

Le Maroc a ouvert une enquête suite à la mort deux Marocains résidant en France tués par des gardes-côtes algériens non loin de Saïdia, près de la frontière algérienne.

Drame de Saïdia : l’Algérie refuse toujours de remettre le corps d’une victime

Un mois après l’assassinat par les garde-côtes algériens de son fils, égaré sur un jet-ski dans l’espace maritime algérien près de la station de Saïdia, la famille d’Adbelali...

Marocains tués en Algérie : une plainte déposée en France

La famille des deux Franco-Marocains froidement abattus par la marine algérienne dans l’espace maritime algérien alors qu’ils faisaient du jet-ski avec des amis et se sont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.