Fret maritime au Maroc : nouvelle taxe en vue

28 avril 2021 - 12h40 - Economie - Ecrit par : J.D

Les importateurs marocains seront désormais assujettis à une nouvelle taxe de 250 dirhams applicables à chaque conteneur acheminé par d’autres prestataires. Ainsi en a décidé Sealand-Maersk tentant de récupérer pour elle, la branche du transport des conteneurs vers les lieux de livraison.

La décision qui prend effet à partir du 1ᵉʳ mai, va s’appliquer à tous les conteneurs de type « dry » (secs) et « reefer » (frigorifiques) en provenance de l’Europe et de la Méditerranée et dont la livraison est assurée par une autre structure que la filiale de Maersk dans les ports de Casablanca, Agadir et Tanger, a expliqué le quotidien l’Économiste.

Selon le journal, cette nouvelle donne va mettre fin à la pratique actuelle qui donne la liberté aux importateurs de faire assurer par un prestataire de son choix, le transport des conteneurs vers les lieux de livraison. « Désormais, cette pratique devrait tirer à sa fin si l’importateur consent à supporter un surcoût de 250 dirhams », prévient en outre, le journal qui fait remarquer Sealand veut s’occuper lui-même de l’acheminement des conteneurs.

Et le journal de révéler que la firme internationale de la logistique maritime a pris une telle décision pour assurer « un meilleur contrôle sur ses équipements, une optimisation de leurs transports terrestres à l’export et une meilleure gestion des flux de ses conteneurs vides au niveau des dépôts ».

En plus de cette taxe, le leader des conteneurs recommande un système de planification des rendez-vous qui doivent être pris 24 heures à l’avance. Ce qui impactera les délais de livraison des importations, ajoute l’Économiste.

En revanche, analyse le quotidien, la nouvelle taxe intervient dans un contexte financier tendu par la crise sanitaire du Covid-19 qui avait déjà engendré une désorganisation du transport maritime marquée par une hausse des prix du fret de conteneurs. Et le journal de faire observer que manifestement la nouvelle taxe va renchérir les charges aux opérateurs portuaires déjà confrontés à une conjoncture difficile.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agadir - Casablanca - Tanger - Maritime

Aller plus loin

Du changement pour les bateaux FRS

Le groupe FRS a enclenché le renouvellement de son identité au niveau de toutes ses filiales tout en gardant ses couleurs institutionnelles (rouge et blanc), ainsi que le...

La CMA CGM impose une nouvelle surtaxe pour le fret au Maroc

La compagnie maritime CMA CGM a annoncé un nouveau supplément de haute saison (PSS) entre le Maroc et des pays comme la République démocratique du Congo et l’Angola. Cette...

Le Maroc renforce la sécurité de ses espaces maritimes

Le Maroc vient de renforcer ses efforts pour assurer la sécurité du transport dans le cadre de sa stratégie de sûreté des espaces maritimes. C’est ce qu’indique le ministre de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Découverte de fossiles d’un lézard marin (Thalassotitan atrox) au Maroc

Des chercheurs ont découvert au Maroc un lézard marin (mosasaure) géant nommé Thalassotitan atrox, avec d’énormes mâchoires et des dents comme celles des orques, et se nourrissant de tortues et d’autres reptiles marins.

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.