Le trafic portuaire au Maroc malmené par la crise sanitaire

22 avril 2021 - 05h20 - Economie - Ecrit par : J.K

Le trafic portuaire global du Maroc se porte bien malgré la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. À en croire le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, il est passé de 153,1 millions de tonnes en 2019, à 172,1 millions de tonnes en 2020, soit une hausse de 12,4 %.

Ce résultat s’explique d’abord, par la montée en charge de l’exploitation du port de Tanger Med II et du Nouveau port de Safi, et ensuite par l’évolution positive des trafics liés aux phosphates, ainsi qu’aux céréales dont le volume importé a atteint un record jamais connu par le Maroc.

Les importations se sont établies au titre de l’année 2020 à plus de 66,3 millions de tonnes (+6,9 % par rapport à l’année 2019), marquant ainsi une hausse des importations des céréales (9,4 millions de tonnes/+35,2 %), du charbon (10,4 millions de tonnes/+3,1 %), du soufre (7,2 millions de tonnes/+8,8 %), de l’ammoniac (1,9 millions de tonnes/+17,5 %) et des hydrocarbures (13,1 millions de tonnes/+3,2 %).

En ce qui concerne les exportations, elles ont atteint en 2020 un volume d’environ 40,9 millions de tonnes (+8,6 % par rapport à l’année 2019), principalement grâce au phosphate brut (10 millions de tonnes/+4,3 %), aux engrais (11,7 millions de tonnes /+34,4 %), aux conteneurs (4,7 millions de tonnes/+10,4 %), au clinker (1,3 millions de tonnes /+14,7 %) et à l’acide phosphorique (3,5 millions de tonnes /−9,2 %).

Avec un volume de 5,1 millions de tonnes en 2020, le trafic du cabotage entre les ports marocains a chuté de 7,3 % par rapport à l’année précédente. Ainsi, le complexe portuaire de Tanger Med s’est imposé comme plateforme logistique incontournable dans le bassin méditerranéen en matière de transbordement, atteignant un niveau record de 59,8 millions de tonnes durant l’année 2020, soit une progression notable de 24,7 % par rapport à l’année 2019.

Toutefois, fait observer le ministère, la crise sanitaire a impacté négativement certains trafics, comme celui des véhicules neufs produits au Maroc, qui a atteint 425 378 unités au cours de l’année 2020, dont plus de 75,5 % à l’export, soit une baisse de 27,8 % par rapport à l’année précédente, due à la suspension temporaire de l’activité des principaux opérateurs au Maroc.

Du côté du trafic des passagers, les ports marocains ont enregistré une baisse de 80,4 % par rapport à 2019, (environ un million de PAX en 2020), à cause de la suspension des voyages internationaux et des mesures sanitaires. Pour le trafic de croisière, les ports marocains ont enregistré 27 339 croisiéristes, soit une baisse de 85,9 % par rapport à l’année 2019. Baisse également au niveau volume des débarquements des produits de la pêche maritime côtière et artisanale. Au cours de l’année 2020, le trafic a connu un repli de 7,1 % pour s’établir à 1,29 million de tonnes.

Sujets associés : Importations - Exportations - Automobile - Portuaire - Trafic - Ministère de l’Equipement et du Transport - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Trafic portuaire : près de 32 millions de tonnes traitées à fin avril

Malgré la crise liée au coronavirus, le trafic dans les ports marocains s’est maintenu avec près de 32 millions de tonnes traitées à fin avril 2020.

Algésiras veut renforcer sa collaboration avec Tanger Med

Le président de l’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA), Gerardo Landaluce, a présenté le « Projet Hercules », qui vise à renforcer les liens avec le port de Tanger...

Trafic conteneurs : rivalité entre TangerMed et Algésiras

A quelques jours de la nouvelle année, les prévisions du trafic des conteneurs au niveau d’Algésiras affichent un résultat similaire à celui de 2019. Ainsi, concernant le trafic...

Casablanca aura son terminal de croisières

Afin de renforcer l’infrastructure portuaire, l’Agence nationale des ports (ANP) a lancé la construction du nouveau terminal de croisières au port de Casablanca. La capitale...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’impressionnante collection de voitures de French Montana

Le rappeur américain d’origine marocaine French Montana a un goût prononcé pour l’automobile. Au fil du temps, il s’est constitué une collection impressionnante de voitures de luxe.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Maroc : 40 milliards de dollars pour changer le visage du transport

Le Maroc s’apprête à mettre en œuvre la vision stratégique lancée par le roi Mohammed VI, afin de « placer le pays sur la voie d’un développement économique et social durable et global ».

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Nouveau carton de ventes pour la Citroën « My Ami Buggy »

Le succès ne se dément pas pour la petite voiture Citroën « Ami ». Fabriquée au Maroc, la voiture électrique sans permis a été encore une fois un succès dans de nombreux pays européens.

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Europe en forte croissance

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Union européenne (UE) connaissent une forte augmentation.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...