Recherche

Textile / Covid-19 : une grave crise fait planer un arrêt des activités

© Copyright : DR

24 novembre 2020 - 23h30 - Economie - Par: R.H

La crise sanitaire due au Covid-19 n’a pas ménagé le secteur du textile. Face à la menace constante que connaissent les capacités productives du secteur, il est à craindre des fermetures d’unités et des licenciements. 

La situation n’est pas reluisante pour le secteur du textile. Un récent sondage effectué par l’Association marocaine des industries textile et de l’habillement (Amith) auprès de ses membres, a révélé que les commandes ont dégringolé et sont en forte baisse en raison de la pandémie du Coronavirus, rapporte La Vie éco.

En effet, selon Fatima Zahra Alaoui, directrice générale de l’association, « les principaux donneurs d’ordre étrangers ont fortement réduit, voire suspendu, leurs commandes faute de ventes des vêtements dans les magasins ». Elle affirme qu’« avec l’évolution de la pandémie au Maroc et dans nos principaux marchés cibles, la situation pour les industriels du textile, et de l’habillement en particulier, devient critique ». Et de conclure que « si la situation sanitaire ne s’améliore pas, la majorité des entreprises du secteur encore en activité seront à l’arrêt au plus tard à la fin du mois de novembre sans visibilité aucune sur une possible date de reprise ».

Déjà habitué à une baisse cyclique des commandes en cette période dite de l’intersaison, le marché du textile et de l’habillement enregistre cette année une situation encore plus difficile avec une tendance baissière plutôt aggravée par la crise pandémique, avec des dégâts incalculables. De l’avis des professionnels, la reprise ne se fera probablement pas avant le deuxième trimestre 2021. Il faut souligner que pour l’heure, tous les indicateurs sont au rouge. A fin septembre, le secteur enregistre une baisse cumulée, sur les neuf premiers mois de l’année, de 22%. Alors qu’à fin juin, le chiffre d’affaires à l’export avait régressé de 36%, relève la même source. « Au vu de l’évolution de la pandémie durant ces dernières semaines, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger, nous estimons que l’impact global de la crise sanitaire sera une baisse de l’ordre de 35% en ce qui concerne les exportations et de l’ordre de 60% sur le marché local », indique Fatima Zahra Alaoui.

Face à cette situation critique, l’Amith évoque la mise en place de mesures d’urgence pour éviter les vagues de licenciements. D’après les professionnels, ces mesures portent notamment sur «  le rétablissement de l’indemnité Covid pour une période allant de 3 à 6 mois, l’exonération de la part patronale CNSS pour une durée de deux ans et le remboursement immédiat des crédits TVA  » pour soulager la trésorerie des entreprises actuellement sous pression en raison de la crise sanitaire. Mais également, les professionnels réclament un contrat programme qui permettrait de dépasser la crise, en vue de pouvoir redémarrer dans de bonnes conditions au cours des prochains mois.

En dehors des mesures de relance, « l’association planche sur plusieurs chantiers visant à redéfinir le positionnement du secteur et renforcer sa compétitivité et sa résilience aux chocs exogènes », confie la directrice de l’Amith.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Textile , TVA , Faillite , Association Marocaine de l’Industrie Textile et de l’Habillement , Fatima Alaoui

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact