Une chaine espagnole se penche sur « le drame » des homosexuels marocains

5 avril 2015 - 13h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La chaine espagnole « La Sexta » s’est intéressée dans un reportage aux difficultés et « au drame » que vivent les homosexuels au Maroc. En plus de pression sociale, ces derniers subissent, affirme la chaine, la violence de leurs proches quand ils se rendent compte de leur homosexualité.

Quand il était enfant, la mère de Hamza, un jeune homosexuel, lui mettait du piment dans la bouche pour « faire de lui un homme » et son père et son frère l’ont à plusieurs fois battus, sans qu’il puisse aller porter plainte à la police, où il risque jusqu’à trois ans de prison.

Le cas de Hassan est encore pus triste. Accusé de prostitution, il est emprisonné pendant trois mois où il subit violences et viols de la part de ses codétenus. A sa sortie de prison, il est expulsé de l’université.

Grâce à ces documentaires tournés pars des Marocains, le débat sur l’homosexualité est de moins en moins tabou, comme le confirme l’activiste Samir Bargachi. « Cela a généré un débat très intéressant sur la pénalisation de l’homosexualité et leurs conséquences sur ces personnes ».

Pour l’activiste, la majorité des homosexuels préfèrent se taire. Mais cette vie est plus compliquée pour les lesbiennes qui, contrairement aux hommes, ne peuvent pas devenir indépendantes et trouver un travail.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Prostitution Maroc - Homosexualité Maroc - Prison

Aller plus loin

Une Marocaine témoigne : « Comment j’ai sombré dans la prostitution »

Témoignage poignant d’une Marocaine à visage découvert qui, après avoir quitté la Libye à cause de la guerre, s’est procurée un contrat de travail pour se rendre en Italie où...

Deux hommes, dont un Canadien, en prison pour homosexualité à Agadir

Un Canadien a été arrêté cette semaine à Agadir, dans le sud du pays, pour avoir eu une relation sexuelle avec un Marocain, agent de sécurité de l’hôtel où il était employé.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : de "paradis gay" à destination à risque pour les LGBTQ+ ?

Le Maroc est passé de « pays gay-friendly » à destination touristique moins sûre pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Il y existe toutefois une sorte de tolérance.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

Au Maroc, le parti au pouvoir dit niet au mariage homosexuel

Le parti Rassemblement national des Indépendants (RNI) présidé par Aziz Akhannouch, chef du gouvernement marocain, affiche son opposition au mariage homosexuel.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.