Maroc : trois ans de prison pour homosexualité

22 mai 2015 - 18h55 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Trois hommes ont été condamnés par le tribunal de première instance de Taourirt à trois ans de prison chacun pour homosexualité. La sentence a été confirmée par l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) à l’agence EFE.

Les trois accusés ont été interpellés samedi dernier, deux dans un atelier de réparation automobile et l’autre, considéré comme le proxénète qui les a mis en contact, plus tard à son domicile.

L’un des condamnés âgé d’une cinquantaine d’années a été par le passé condamné pour d’autres délits notamment ébriété publique et possession de drogue. Il travaillait dans l’atelier en tant que mécanicien.

Selon l’AMDH, les deux hommes ont été pris en flagrant délit après avoir été dénoncés par un client venu pour la réparation de sa voiture, mais l’association explique que contrairement aux autres affaires de ce type, elle n’a pas pu apporter son aide aux accusés.

La peine de trois ans prononcée par le tribunal est la peine maximale pour ce genre de délits au Maroc. Selon le très controversé article 489 du code pénal, toute personne ayant des relations sexuelles avec une personne de même sexe se voit condamnée à une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison, en plus d’une amende.

Malgré la forte mobilisation de la société civile pour faire annuler cette article, le nouveau code pénal présenté il y a quelques semaines par le ministre de la justice ne prévoit aucune abrogation.

A noter que le code pénal marocain parle de relation « contre nature » quand il s’agit de définir l’homosexualité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Taourirt - Association Marocaine des Droits Humains (AMDH) - Homosexualité Maroc - Code pénal marocain

Aller plus loin

Maroc : un touriste britannique condamné pour homosexualité

Un touriste britannique a été condamné à quatre mois de prison par un tribunal marocain pour « actes homosexuels ». Ray Cole, un retraité qui travaillait dans la presse, a été...

Deux hommes, dont un Canadien, en prison pour homosexualité à Agadir

Un Canadien a été arrêté cette semaine à Agadir, dans le sud du pays, pour avoir eu une relation sexuelle avec un Marocain, agent de sécurité de l’hôtel où il était employé.

Maroc : Ray Cole, condamné pour homosexualité, libéré

La campagne demandant la libération de Ray Cole, détenu depuis mardi dernier à la prison de Marrakech pour « pratiques homosexuelles », se transforme peu à peu en une campagne...

« Love is not a crime », des Marocains se lèvent pour la dépénalisation de l’homosexualité

Pas facile de vivre dans un pays qui vous réprime. L’association Aswat a lancé il y a quelques jours l’initiative « Love is not a crime, l’amour n’est pas un crime »...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Des conseils pour les LGBT désireux de se rendre au Maroc

Habituée des voyages, une lesbienne prodigue des conseils sécurité aux membres de la communauté LGBT désireux de voyager au Maroc et dans d’autres pays comme la Russie.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.