Les hostilités de l’Algérie ont précipité le rapprochement Maroc-Israël

16 décembre 2020 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’ancien ministre tunisien des Affaires étrangères, Ahmed Ounaies affirme que les hostilités de l’Algérie sont à l’origine du rétablissement surprenant des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

"Il s’agit d’une décision surprenante mais courageuse", a-t-il déclaré dans une interview accordée à la radio tunisienne IFM, soulignant qu’elle n’est pas négative. Selon lui, cette décision s’explique entre autres par le changement de la scène géopolitique dans le monde et dans la région. "Face à une guerre alimentée par ceux qui jouent avec le feu (le régime militaire algérien), le Maroc a essayé les armes, les négociations... Il n’a d’autre choix que d’aller de l’avant", a-t-il ajouté, précisant que l’Algérie en guerre avec le royaume depuis 45 ans.

"Le régime militaire algérien voulait imposer de nouvelles frontières par la force, alimentant la logique de la carte coloniale. Il a pris des centaines de kilomètres du Sahara tunisien et essayé de faire de même avec le Maroc", a affirmé l’ancien ministre tunisien, déplorant le fait que tout le Maghreb, notamment les Algériens, souffrent de cette guerre.

Se penchant sur l’impact de cette décision, M. Ounaies se dit persuadé qu’elle n’affecterait pas la position du royaume à l’égard de la cause palestinienne. Il rappellera que le Maroc préside le Comité Al Qods depuis plus de 40 ans. "Le Maroc est l’un de ses plus fervents défenseurs", a-t-il assuré. Il a également fait remarquer que cette décision ne détruirait pas le projet de l’Union du Maghreb. Il a plutôt dénoncé le rôle de l’Algérie dans son obstruction.

Aux yeux de l’ancien diplomate tunisien, la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara représente une avancée importante pour le royaume de la part d’un pays détenant le droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU. Selon lui, le Maroc essaie simplement de défendre la souveraineté sur ses territoires, tout comme ils l’étaient avant la colonisation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Diplomatie - Tunisie - Palestine - Normalisation Maroc Israël

Aller plus loin

Future base américaine au Sahara marocain : l’Algérie en état de panique

Un vent de panique souffle sur l’Algérie suite à l’annonce de la probable installation future d’une base américaine au Sahara marocain.

Le rapprochement entre le Maroc et Israël pourrait fragiliser les rapports de force dans la région

Entre le rétablissement des relations israélo-marocaines et la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara, l’Algérie semble sonnée par deux décisions qu’elle considère...

Texte intégral de la déclaration conjointe entre le Maroc, Israël et les Etats-Unis

Plus de 10 jours après les déclarations historiques respectives du président des États-Unis et du roi Mohammed VI au sujet de la relance des relations entre le Maroc et Israël,...

Le Maroc et Israël rétablissent leurs relations diplomatiques

Après la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et l’ouverture prochaine d’un consulat à Dakhla, le Maroc a décidé, en contrepartie, de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.