Ilôt Leila : une bergère marocaine réclame une indemnisation à l’Espagne

7 octobre 2002 - 19h19 - Espagne - Ecrit par :

Une bergère marocaine a formellement réclamé au ministère espagnol de la Défense une indemnisation pour la mort de quatre chèvres sur l’ilôt de Perejil/Leila lors d’une intervention de l’armée le 17 juillet pour y déloger six militaires marocains, affirme vendredi le journal madrilène El Mundo.

"Dans sa lettre, elle ne précise pas le nombre de chèvres, mais nous savons qu’elle fait allusion à quatre" d’entre elles, selon des sources du ministère de la Défense citées par le quotidien qui ne précise pas si la chevrière a fixé un chiffre pour l’indemnisation.
Consulté par l’AFP, un porte-parole de ce ministère a affirmé ne pas avoir connaissance de cette réclamation.
Rajma Lachili, 66 ans, possède une centaine de chèvres qui pâturent sur l’ilôt inhabité, à l’origine d’une crise diplomatique majeure entre Rabat et Madrid en juillet. Elle vit dans un village sur la côte nord marocaine, à proximité de Perejil/Leila.
Le ministère de Défense à Madrid soutient que l’opération militaire espagnole n’a provoqué la mort d’aucune chèvre et qu’il n’est donc pas question de verser une indemnisation, ajoute El Mundo.
"Il est cependant possible que le bruit des hélicoptères ait effrayé le troupeau, rendant la traite plus difficile. Mais c’est tout", ont admis les sources citées par le journal.
Les 28 soldats espagnols qui ont débarqué sur l’ilôt le 17 juillet ont bien retrouvé des restes de deux chèvres, mais il est probable qu’elles aient servi à alimenter les soldats marocains qui, selon Rabat, avaient installé une semaine plus tôt un "poste d’observation" sur ce rocher de 14 hectares, écrit encore le quotidien.
Le ministère de la Défense affirme ignorer le sort des deux autres chèvres qui auraient disparu.
A la fin juillet, des médias espagnols avaient fait état de l’intention de la bergère Rajma Lachili de réclamer une indemnisation aux autorités espagnoles pour la mort de plusieurs chèvres qui, selon la version de l’époque, s’étaient jetées à la mer, effrayées par le bruit des hélicoptères espagnols.
La tension très vive entre les deux pays s’était apaisée le 20 juillet lorsque l’Espagne a retiré ses troupes, aux termes d’un accord conclu entre Rabat et Madrid grâce à une médiation des Etats-Unis.
Le gouvernement espagnol avait justifié son intervention militaire en assurant que le Maroc avait violé le statu quo dont bénéficiait Pejeil/Leila depuis les années 60 et qui la privait de toute présence militaire autant espagnole que marocaine.

(AFP)

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Défense - Armement - Ilôt Leïla

Ces articles devraient vous intéresser :

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Maroc équipe ses avions F-16 d’un blindage de pointe

Le Maroc a acquis un blindage de pointe auprès de la société américaine L3Harris Technologies spécialisée dans le matériel militaire de surveillance, les armes à énergie dirigée, la guerre électronique, pour ses avions F-16.

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Armée marocaine : budget record et capacités renforcées

Le budget du ministère marocain de la Défense atteint le niveau record de 124,7 milliards de dirhams (12,2 milliards de dollars). Et, les Forces armées royales (FAR) prévoient de conclure des accords records pour renforcer leurs capacités.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Les F-16 Viper de Lockheed Martin bientôt en action au Maroc

Les 25 avions de combat américains F-16 VIPER fabriqués par le groupe américain Lockheed Martin sont en passe d’être livrés au Maroc.