Recherche

Le coronavirus emporte l’imam de Nantes

© Copyright : DR

22 avril 2020 - 07h30 - Monde

L’Iman de la mosquée Khadidja, située à l’est de Nantes, est décédé dimanche, à l’âge de 44 ans. Testé positif au coronavirus, Ahmed Lamri, marié et père de quatre enfants, a perdu sa bataille contre le virus, après avoir été hospitalisé pendant plus de trois semaines au CHU de Nantes.

C’est au service de réanimation que l’homme est décédé, après avoir lutté de toutes ses forces contre la maladie. Mais qui est Ahmed Lamri ? Né en 1975 à Alger, il a obtenu une licence en sciences économiques et un magistère en sciences religieuses à l’Université d’Alger. Il a ensuite officié pendant 15 ans dans plusieurs mosquées de sa ville d’origine, avant de devenir imam instructeur. Il a été ensuite détaché en mars 2018 à la grande mosquée de Paris qui l’affectera à Nantes, rapporte ouest-france.fr.

Le président de l’Association culturelle des musulmans de Nantes garde de lui le souvenir d’un homme particulier. Pour Hassen Mehenni, "durant les deux années passées à Nantes, Ahmed Lamri a marqué les fidèles qui l’ont côtoyé par sa simplicité, sa modestie et la force de son verbe lors des prêches du vendredi". "La communauté musulmane de Nantes se sent aujourd’hui orpheline avec la perte de son imam auprès de qui elle trouvait réconfort et conseils", a-t-il ajouté.

Sur les réseaux sociaux, les témoignages ainsi que les hommages pleuvent de part et d’autre. Le recteur de la grande mosquée de Paris lui a rendu hommage dans un tweet : "Toutes mes plus sincères condoléances à sa famille et à tout le personnel religieux. Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons".

Mots clés: Religion , Nantes , Décès , Islam

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact