Immigrer clandestinement en Espagne, c’est « comme payer pour mourir »

19 décembre 2021 - 12h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Saad Kataloni, 19 ans, et Bouaza Ben Anaya sont deux Marocains qui ont tenté d’immigrer en Espagne au péril de leurs vies. Aujourd’hui, ils sont convaincus que ce n’est pas la meilleure option face au chômage qui sévit au Maroc.

Saad Kataloni, originaire de Dakhla, a encore vivace dans ses esprits, les images de ses amis qui sont morts par noyade sous ses yeux, alors qu’ils tentaient de rejoindre les îles Canaries par bateau. Lui, a pu être sauvé parce qu’il portait un gilet après que le bateau qui les transportait a coulé en raison de la surcharge de passagers. « Je vais étudier et trouver un emploi. Quand j’aurai un salaire, il sera plus facile de voyager en Europe avec un visa », déclare-t-il à EFE, ajoutant que tenter d’immigrer clandestinement, « c’est comme payer pour mourir ». Déterminé, Saad s’est déjà inscrit dans une auto-école. Il veut devenir transporteur.

À lire : Immigration clandestine : le coronavirus, loin de dissuader les jeunes Marocains

Quant à Bouaza Ben Anaya, il avait tenté d’immigrer clandestinement en Espagne, il y a vingt ans. Aujourd’hui, âgé de 56 ans, l’homme originaire de Tanger raconte que l’organisateur du voyage lui avait volé son argent (25 000 dirhams, soit environ 2 400 euros), ce qui ne lui avait pas permis d’atteindre son objectif. Depuis son retour au Maroc, il tient un petit kiosque au centre-ville. « Les jeunes migrent faute de travail. Et comme travailler dans les champs avec leurs parents est difficile pour eux, ils choisissent d’immigrer », explique-t-il.

À lire : Le Maroc a retenu 25.000 candidats à l’immigration clandestine depuis janvier

Pour Hanane Serrhini, spécialiste marocaine des questions migratoires, l’immigration clandestine est malheureusement devenue « une solution au chômage au Maroc ». Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), au moins 937 migrants ont perdu la vie en mer, entre janvier et novembre, un chiffre qui ne traduit pas forcément la réalité, vu que de nombreux autres migrants disparaissent et ne sont jamais retrouvés.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Iles Canaries

Aller plus loin

Des mineurs marocains parlent de l’enfer de l’immigration

Mohamed Hajjaj, Jamal Benfatih et Jad Atwane sont trois jeunes marocains arrivés en Espagne alors qu’ils étaient mineurs. Ils racontent leur histoire lors d’une conférence sur...

Immigration clandestine : l’Espagne veut doter le Maroc de moyens

L’Espagne s’active pour l’acquisition de 170 voitures à quatre roues motrices qui seront attribuées au Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine.

Un Marocain remercie les habitants de Sebta

Taofik, 32 ans, faisait partie des milliers de Marocains qui sont entrés illégalement à Ceuta en mai dernier et dont la plupart sont retournés volontairement au Maroc. Voici son...

Immigration clandestine : le coronavirus, loin de dissuader les jeunes Marocains

La propagation du coronavirus et la fermeture des frontières n’émoussent aucunement les jeunes marocains candidats à l’immigration clandestine. Ceux-ci sont plus que jamais...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.