Conditions de travail déplorables au Maroc : le témoignage d’une infirmière installée au Canada

2 janvier 2023 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Depuis quelques années, des dizaines d’infirmiers et de médecins quittent le Maroc pour le Canada en raison des conditions de travail qu’ils qualifient de déplorables.

« J’adore mon pays et j’adore mon métier et le fait de venir en aide aux personnes dans le besoin. Mais j’étais obligée de quitter mon poste et ma patrie parce que les conditions de travail n’étaient pas au rendez-vous… Et je ne suis absolument pas surprise de constater que plusieurs autres infirmiers et cadres quittent le Maroc pour venir au Canada », a confié Hafssa, infirmière marocaine qui a travaillé pendant dix ans à Témara, dans une vidéo partagée sur Facebook.

Et d’ajouter : « Nous avons reçu une correspondance de l’Ordre des infirmiers du Canada pour accueillir ces infirmiers, les aider et les accompagner notamment sur le plan social (les aider à chercher le loyer, etc.) pour démarrer leur vie. D’autres vont suivre certainement […] Lorsqu’un infirmier commence à travailler au Canada, il sait exactement ce qu’il doit faire, il connaît ses limites qui sont bien définies. Il sait où commencent les compétences d’un infirmier enregistré/ auxiliaire et où elles s’arrêtent. Personne ne peut dépasser son périmètre d’action et les tâches qui lui sont confiées ».

À lire : L’exode des infirmiers marocains vers le Québec continue

Quelque 1 000 infirmiers et infirmières de différentes nationalités arrivent chaque mois au Canada, affirme Hafssa, précisant qu’en octobre dernier, plus de 30 infirmiers marocains ont rejoint le Canada où les conditions de travail sont plus favorables. « Ici tu es payé pour chaque heure de travail. Au Maroc, tu travailles plus que tes heures légales et tu n’es pas payé pour les heures supplémentaires… Ici, tu travailles 15 min de plus, tu le notes sur le registre, tu es payé à la fin. C’est aussi simple que ça », détaille la jeune infirmière qui vit désormais et travaille à Québec.

Avec le temps supplémentaire obligatoire (TSO) applicable dans cette province, l’infirmière peut gagner plus d’argent. « Une heure de travail est à 23 dollars. Si tu rajoutes un shift obligatoire de plus, qui est le TSO tu es payé le double soit 46 dollars l’heure, ce qui est motivant pour une grande catégorie d’infirmiers. La rémunération finale te permet d’avoir un bon niveau de vie, en plus de l’assurance sociale qui est bien aussi », explique-t-elle, déplorant qu’« au Maroc, rien ne te motive pour rester et travailler. Même si tu as la volonté qu’il faut et tu veux servir ton pays, il y a beaucoup d’inconvénients… »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Canada - Santé - Québec - Témara - MRE

Aller plus loin

Le Canada facilite l’octroi du visa pour les Marocains

Les citoyens de 13 pays, incluant les Philippines, le Maroc, le Panama et dix autres nations, pourront voyager au Canada par avion sans avoir besoin de Visa de Résidence...

Le Québec à la recherche d’infirmiers marocains

Pour combler le déficit de main-d’œuvre locale, les employeurs québécois se tournent vers l’international et particulièrement le Maroc pour recruter certains profils dont...

Le calvaire d’une infirmière marocaine enceinte et immigrante au Québec

Arrivée au Québec avec son mari dans le cadre du projet de « reconnaissance des compétences » annoncé par le gouvernement Legault en 2022 et visant, à terme, à recruter à...

Le Québec va recruter des infirmiers marocains

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent (Québec) a annoncé le recrutement prochain de personnel infirmier dans certains pays francophones...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

L’état de santé de la chanteuse Khadija El Bidaouia s’aggrave

Nawal, la fille de la chanteuse Khadija El Bidaouia a annoncé qu’en raison de la propagation du cancer du poumon dont souffre sa mère, les médecins ont décidé d’arrêter la chimiothérapie.

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Jet-skis, bateaux de plaisance... que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a mis en place un régime d’admission temporaire pour les moyens de transport maritimes privés, en particulier les bateaux de plaisance, appartenant à des personnes résidant à l’étranger.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Opticalia renforce sa présence au Maroc

Cofides va allouer 750  000 euros sous forme de prêt à Opticalia pour renforcer sa filiale au Maroc. Spécialisé dans l’achat, la vente et la distribution d’articles optiques et de lunettes de soleil, le groupe est présent dans le royaume depuis 2020.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.