L’exode des infirmiers marocains vers le Québec continue

19 juin 2022 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Entre novembre 2021 et fin mai, quelque 400 infirmiers marocains ont choisi d’immigrer au Québec, aggravant ainsi le déficit de personnel qui plombe le système de santé au Maroc.

Cet exode des cadres marocains est facilité chaque année par les missions Journées Québec, qui s’organisent au royaume, rapporte Hespress, précisant que la province compte recruter 3 000 nouveaux travailleurs étrangers d’ici mars 2023.

Pendant ce temps, le Maroc fait face à une grave pénurie d’infirmiers qualifiés. Ce besoin est estimé à plus 50 000 professionnels, selon le ministère de la Santé et à 34 000 selon le Mouvement des Infirmiers et techniciens de santé du Maroc (MITSM).

A lire : Maroc : voici les grandes lignes du plan de réforme du système de santé

Interpellée, Fatima-Zahra Belline, membre du MITSM, s’est dite « choquée » par ce chiffre, soulignant qu’il s’agit d’un phénomène réel qui s’accentue de jour en jour. Et d’ajouter qu’« au sein du Mouvement, nous avons tiré la sonnette d’alarme à maintes reprises sur ce fléau d’exode des infirmiers. Nous avons dans ce sens appelé les responsables à se pencher sur cette catégorie de cadres de santé vu que leur doléance principale, et qui les pousse à fuir le pays, ne coûtera rien à l’État. »

Pour expliquer cette fuite des cerveaux, la responsable dénonce un climat de « congestion » et des conditions de travail défavorables. « Ce ne sont pas les mauvaises conditions de travail, ou encore les salaires médiocres que touche cette catégorie de cadres de santé qui les poussent à fuir le pays. Mais plutôt les poursuites judiciaires à leur encontre. Ils risquent à tout moment, en raison du faible arsenal juridique qui réglemente la profession, de se retrouver derrière les barreaux », a-t-elle déploré.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Immigration

Aller plus loin

Entre émotion et inquiétude : Le départ d’un médecin marocain apprécié à Orléans

À 72 ans, Dr Hassan Alaoui Mdaghri, médecin généraliste à Orléans, a décidé de raccrocher sa blouse, et ce, après 38 ans d’exercice. Un départ à la retraite qui suscite émotions...

Arrivée au Québec d’une vague d’infirmières marocaines

Des infirmières marocaines et d’autres nationalités sont arrivées au Québec dans le cadre du projet de recrutement du gouvernement qui est désormais entré dans sa phase 4.

Immigration au Canada : le calvaire d’un infirmier marocain formé pour combattre le Covid-19

Depuis 2018, Alae Eddine Chtiha, 31 ans, infirmier anesthésiste, formé pour lutter contre le Covid-19, est en attente des documents pour immigrer au Québec. Avec la survenue...

« Le système de santé marocain est dépassé »

Le système de santé marocain est dépassé et inopérant face aux fortes pressions sanitaires. Il a besoin d’une véritable réorganisation, a indiqué l’épidémiologiste et...

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...