Déception de nombreux infirmiers marocains recrutés au Québec

2 février 2023 - 07h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Alors qu’il n’offre pas de meilleures conditions de travail aux infirmières provenant principalement de France, mais aussi de Belgique, du Maroc, du Cameroun, de Tunisie, du Liban ou du Bénin, le Québec cherche à en recruter davantage à l’étranger. Des voix s’élèvent contre la politique du gouvernement qui ne sait comment garder les professionnelles de soins.

Afin de pallier la pénurie d’infirmières, le gouvernement de François Legault s’active pour le recrutement de milliers de professionnelles. Aux yeux des acteurs du secteur de la santé, ça n’est pas la meilleure solution, car une chose est de recruter des infirmières à l’étranger, c’en est une autre de les garder en leur offrant de meilleures conditions de travail. « On ne peut pas aller chercher des infirmières à l’international et les emmener ici dans les conditions actuelles », estime Julie Bouchard, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) auprès du Devoir. Selon elle, les enjeux de charge de travail, de temps supplémentaire obligatoire et de ratios de patients « n’ont aucun bon sens ».

À lire :Un infirmier marocain parle de son expérience au Québec

La responsable appelle le gouvernement à améliorer les conditions de travail des infirmières. « On améliore les conditions de travail, on va stabiliser les équipes de soins, on va instaurer une loi sur les ratios, on va faire une planification de la main-d’œuvre et par la suite on va savoir exactement combien il manque d’infirmières et combien on peut aller chercher à l’étranger et leur permettre d’être bien au Québec », propose-t-elle, tout en faisant un plaidoyer en ce sens. « Si on améliore leurs conditions de travail de manière importante avec de meilleurs salaires, là on va créer un effet de balancier et c’est là que le gouvernement va pouvoir dire qu’il est devenu un employeur de choix », plaide Julie Bouchard.

À lire : Le Québec à la recherche d’infirmiers marocains

Selon les données du tableau de bord du ministère de la Santé, le Québec était, à la date du 17 décembre 2022, en manque de 3871 infirmières techniciennes et cliniciennes. La ville recherche en outre 1708 infirmières auxiliaires pour un total de 5500 postes à pourvoir.

Sujets associés : France - Belgique - Tunisie - Bénin - Santé - Emploi - Québec

Aller plus loin

Le Québec à la recherche d’infirmiers marocains

Pour combler le déficit de main-d’œuvre locale, les employeurs québécois se tournent vers l’international et particulièrement le Maroc pour recruter certains profils dont...

Le Canada recrute des éducatrices au Maroc

Le Canada se tourne vers le Maroc pour recruter des éducatrices, afin de pallier la pénurie de main-d’œuvre qui touche le secteur de la petite enfance.

Un infirmier marocain parle de son expérience au Québec

Abdallah Belferza, un infirmier marocain de 27 ans, a quitté son Agadir natal pour se retrouver en Abitibi-Témiscamingue, dans la contrée neigeuse de Val-d’Or au Québec, où il...

La ville de Québec va recruter des infirmières marocaines

La ville de Québec vient d’annoncer un vaste recrutement d’infirmières étrangères issues de pays francophones, dont le Maroc, pour pallier au déficit de personnel que connait...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

La députée Zineb Simou victime d’une intoxication alimentaire

Zineb Simou, députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) a été victime d’une intoxication alimentaire, après avoir mangé dans un petit restaurant à Ksar El Kébir.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.