Les influenceurs marocains traquées par les services d’impôts

24 avril 2021 - 18h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Alors qu’ils sont sommés de régulariser leur situation auprès de la Direction Générale des Impôts (DGI), bon nombre de youtubeurs et d’influenceurs marocains ont recours à des cabinets d’avocats internationaux spécialisés dans l’évasion fiscale pour placer leur revenu dans des paradis fiscaux.

Des cabinets d’avocats internationaux spécialisés dans l’évasion fiscale ouvrent des comptes dans des paradis fiscaux aux youtubeurs et influenceurs marocains qui veulent à tout prix dissimuler leurs véritables revenus en contrepartie de « commissions importantes », rapporte Assabah. Ces cabinets sont chargés de la surveillance et la gestion des comptes. Aussi, garantissent-ils l’anonymat de leurs clients. La réglementation en vigueur l’autorise. Toutefois, les noms des véritables propriétaires des comptes doivent être révélés en cas d’enquêtes judiciaires, de soupçons de blanchiment d’argent ou de financement du terrorisme.

Les youtubeurs et d’influenceurs marocains ont trouvé cette astuce pour contourner la Direction Générale des Impôts (DGI). Cette dernière a lancé une procédure pour permettre à bon nombre d’entre eu de régulariser leur situation dans un délai d’un mois. Il est question de la déclaration du volume des transactions reçues des marques étrangères, « l’exportation de services à l’étranger » étant soumis à un régime fiscal spécifique.

Alors qu’ils tentent d’échapper à la fiscalité marocaine, une équipe d’observateurs de la DGI s’évertue à détecter les fraudes fiscales. De l’insomnie en perspective pour ces influenceurs marocains.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Evasion fiscale - Youtube - Direction générale des impôts (DGI)

Aller plus loin

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance,...

Maroc : le fisc aux trousses des influenceurs

Au Maroc, la Direction Générale des Impôts (DGI) a décidé de traquer les influenceurs marocains afin de lutter contre la fraude fiscale. Bon nombre de youtubeurs et...

Le fisc marocain examine de près les comptes bancaires

Au Maroc, la Direction générale des Impôts (DGI) continue de traquer les « mauvais contribuables ». Elle a récemment lancé une vaste opération de contrôle et de vérification des...

Evasion fiscale : le Maroc sur le point de quitter la liste grise de l’UE

Le Maroc s’apprête à quitter la liste grise des paradis fiscaux de l’Union européenne dès le mois de janvier 2020 suite aux mesures prises pour contrer l’évasion fiscale.

Ces articles devraient vous intéresser :

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.

Maroc : du nouveau pour la vignette automobile

Les Marocains peuvent déjà commencer à payer la Taxe Spéciale annuelle sur les Véhicules (TSAV). Quid des nouveautés liées au paiement de cette taxe ?

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

Maroc : du changement pour l’impôt sur le revenu

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Maroc : L’envers du décor du statut d’auto-entrepreneur

Quelques années après son adoption, la loi n° 114-13 du 19 février 2015 relative au statut de l’autoentrepreneur a montré ses limites. Seuls les chefs d’entreprise du royaume en tirent grand profit.

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).